jeudi 26 février 2009

Démenti officiel sur les petits garçons!

Voici quelques lignes dédiées à toutes les mamans de petites filles ou les futures mamans de petits garçons...
Quelques lignes pour réagir face à tout ce que j'ai pu entendre lorsque j'étais enceinte, à toutes les mises en gardes bidons, à tous ces préjugés infondés sur les petits mecs!
Combien de fois m'avait-on dit "Ah, tu verras, ça va te changer des petites filles d'avoir un petit garçon"... Tu verras les bêtises , les turbulences, terminé le frigo à la porte vitrée il sera tout rayé,les beaux meubles en bois, il fera pipi partout dans les toilettes.... Terminé les jeux de fillettes tous calmes, tout doux, bonjour la guerre, les accidents de petites voitures etc...
Si vous saviez tout ce que j'ai entendu...
Déjà que j'étais inquiète à l'idée d'attendre un petit être qui ne me ressemblait en rien...
Pour mes deux ainées, c'était facile, je suis une fille... Je sais comment ça fonctionne une fille, je sais ce que ça aime, je comprends comment ça réagit... Enfin, la plupart du temps...
Mais un petit homme??? Je ne voulais pas moi de cet enfant violent et turbulent dont le portrait dépeint par les copines m'éffrayait plus que tout...
Heureusement, je suis aujourd'hui très loin de tous ces préjugés...
Mon petit homme va avoir deux ans... La porte de mon frigo est intacte, quand il a voulu y faire rouler des petites voitures, ou faire du bruit en cognant ses cuillères il aura suffit de lui expliquer une fois qu'il ne pouvait pas pour qu'il arrette...
Ma petite terreur dort entouré de peluches leur fait un gros bisou avant de s'endormir.
Ce petit calinou réclame des bisoux toute la journée, fait des calins à tout ce qui est doux mais aussi à sa petite môman, à son papa et à ses soeurs.
Il adore les livres plus que n'importe quel autre jouet, et peut rester plusieurs heures assis dans le canapé à feuilleter et commenter un imagier plein de couleurs...
C'est une vraie "publicité vivante" pour les p'tits mecs!
A celles qui me diraient que j'ai eu de la chance, je répondrai que je ne suis pas la seule, deux de mes amies ont chacune des petits garçons comme le miens. La chance on se la crée, on n'attends pas qu'elle vienne frapper à notre porte. 
En faisant l'effort de refuser ces préjugés et de considérer nos petits hommes, non pas comme de futures terreur mais comme des enfants ordinaires, qui ont eux aussi besoin de câlins, qui comme tout enfant aime la douceur et la tendresse, nous leur avons offert la possibilité de s'épanouir autrement qu'en persécutant leur entourage.
C'est sur que lorsqu'on offre des pistolets à un enfants de 2 ans, il est plus facile de l'emmener vers un schéma de jeux violents que lorsqu'on lui offre un livre ou un petit lapin en peluche.
Quand je repense à tout ce que j'aie pu entendre, à toutes les craintes que j'avais et que je regarde mon petit homme évoluer dans son univers je m'émerveille de ce qu'il est devenu envers et contre tous !
Bien sur que les enfants ne deviennent pas systématiquement ce que nous souhaiterions qu'ils deviennent, ce serait bien trop simple... J'écris juste que nous avons le pouvoir d'influencer leur comportement vers la violence... Mais aussi et surtout vers la douceur! 
Il n'y a pas de petit garçon type, il n'y a que des parents qui y croient!

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Je viens de lire cet article -ouais je sais, j'ai 3 ans de retard- et je le trouve vachement bien.
C'est bien que casser les schémas et les préjugés comme cela. Surtout que le préjugé des garçons qui sont et deviennent foncièrement violent est dévastateur à mon avis.
Biz,
L.