mardi 8 février 2011

Avis de recherche...

17h40 hier soir le téléphone sonne à la maison... Je décroche.


- Bonjour Madame, ici la directrice du "Collège truc bidule"


/Aïe ! Ca ne présage rien de bon... Qu'est-ce que ma fille a bien pu faire ?/

- Je vous appelle car un des camarades de classe de votre fille a disparu, j'aimerais savoir si elle est au courant de quelque-chose car je sais qu'ils étaient assez proches...
- Disparu ??? Euh... De qui s'agit-il que je lui demande ?
- De  -X-  , il me semble qu'ils se connaissent bien...
- Effectivement ils sont un petit groupe de 4 inséparables depuis le début de l'année, deux garçons, deux filles et ce jeune homme en fait partie...
- Mais euh... Vous êtes  bien sûre qu'il n'est pas venu chez vous ?
- Euh... oui ! Mais pourquoi viendrait-il à la maison ?
- Et bien... Ce garçon aurait visiblement fugué après s'être fait éconduire par votre fille...
- PARDON ??? Attendez, je m'assois !!! Euh... Mais nos enfants n'ont que 11 ans, bientôt 12 d'accord, mais quand même...
- Visiblement, cela fait quelques jours qu'il n'est pas bien du tout et cet après-midi il se serait passé quelque chose entre eux...
- Un instant s'il vous plaît.... LOLAAAAAAA !!!! DESCENDS TOUT DE SUITE !!! FAUT QU'ON PARLE !!!... Allez-y, continuez je vous prie... 
- Il aurait séché la dernière heure de cours et serait parti seul sur un coup de tête sans prévenir personne, nous aimerions savoir si il ne lui aurait pas donné un indice sur l'endroit où il aurait pu aller... Si elle ne l'a pas vu
- Euh.... Mais... euh.... Ne quittez pas j'interroge ma fille...

Lola m'a confirmé ce que m'a dit la directrice... Effectivement il lui aurait fait sa déclaration il y a de cela quelques jours... Et il serait revenu à la charge hier après-midi... Mais elle n'en savait pas d'avantage.


- D'accord, OK mon coeur ! Et euh... Qu'est-ce que tu lui as dit quand il t'as déclaré son amour ? Comment  lui as-tu dit que ses sentiments n'étaient pas réciproques ???
- Ben... Je lui ai dit que je ne l'aimais pas ! (Très sûre d'elle... Comme d'hab')
- Quoi? Comme ça là... Je ne t'aime pas ???
- Ben wé pourquoi ?
- Bon, il faut qu'on parle mon p'tit coeur... 


Quelques minutes plus tard, les parents des 2 autres de la bande téléphonaient à la maison après avoir eux aussi cuisinés leurs enfants dans l'espoir de recueillir un petit indice sur l'endroit où pouvait bien se cacher un petit homme de 11 ans en plein désespoir au point de fuguer à cet âge...
Nous avons appelé ses parents pour leur offrir notre aide afin de balayer le villach' et les voisins... Désemparés à l'idée que cela aurait pu être notre enfant... Et effrayés à l'idée de tout ce qui pourrait se produire et dans ces cas-là, l'imagination est débordante...
Je veux bien que les générations changent vite, mais M---- ! On ne fugue pas à 11 ans pour un amour qui prend l'eau ! Ce sont encore des gosses, déjà presque des ados, mais pas encore...Enfin je croyais !!!
De quel désespoir doit être victime un petit bonhomme de cet âge là pour s'enfuir de la sorte et marcher droit devant lui sur des kilomètres??? Sommes nous vraiment armés pour lutter contre cela ?
C'est flippant !

-X- Sera finalement retrouvé dans la soirée par une patrouille de Police au plus grand soulagement de tous...

Et quand je demanderais à Lola un peu plus tard pourquoi elle n'avait pas raconté à "sa petite môman" ce qui s'était passé avec son ami, je lui ai dit que cela avait dû la perturber tout de même parce qu'ils sont amis depuis plusieurs mois maintenant et que ce n'est pas simple à gérer elle m'a répondu dans le normal le plus complet et  limite blasée:


- Mais enfin maman... /soupir/ Si je devais te raconter chaque fois qu'un garçon veut que je sorte avec lui et que je lui dit non, je n'aurais pas fini !Et puis tu me dirais que je te saoule !!!
- Ah ! Euh... D'accord !!! Ok ! Je vois... Euh... Ecoutes mon coeur, euh... Tu as bien compris ce que je t'ai dit sur "comment ne pas être trop dure avec ceux qui ont le courage de venir te déclarer leurs sentiments"... Oui??? Parfait, donc maintenant il est très tard, tu vas monter te coucher, lire un petit peu et faire un gros dodo, pendant ce temps maman va se servir un petit remontant, ou peut-être deux, ou plus même d'ailleurs... Histoire de tenter d'oublier cette soirée complètement.... dingue !!! Parce que là, je sens que ce n'est que le tout début des emmerdes et je trouve que le "tout début" démarre déjà bien fort là  et surtout bien tôt !!! Alors euh... Bonne nuit mon poussin !!!


J'ai résisté à la tentation de me saouler la g-----, si je commence à me cuiter quand mes enfants me stressent au plus haut point, je finirai alcoolique dans quelques années avec 3 gnômes !!!!
Mais j'ai tout de même passé ma soirée, (et puis ma nuit aussi d'ailleurs !) à halluciner complètement et à me demander si je n'avais pas rêvé ou plutôt "cauchemardé" tout ce qui venait de se passer...
Et le pire c'est que j'ai l'intime conviction que ce n'est que le début....

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Et bien.... Elle fait déjà des ravages. Ca promet ;-))) Bon courage mes amis.

Bises à tous

Anne

laurence des profiteroles a dit…

Et bien moi je trouve plutôt saine la réaction de Lola par contre, je m'interroge sur l'équilibre affectif de ce jeune garçon et de ce que ce "rejet" somme toute assez naturel, lui fait vivre.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je viens de voir l'article (suite à ton avant-dernier article).
Je suis plutot d'accord avec le com de Laurence mais comme j'aime bien parlé de moi, je voudrais rajouté une anecdote.
Et préciser que tu t'étonnes qu'elle ait des soupirants mais perso, j'avais un petit ami à l'école maternelle, on se donnait la main et on disait qu'on allait se marier et en primaire un ou deux garçons m'ont poursuivi sans relache de leur assiduité.
moi j'étais gênée par les adultes de ma famille qui me demandait toujours en se moquant( en tout cas c'est comme ça que je le prenais) si j'avais un petit ami et du coup, je déclarais fièrement que je n'aimais pas les garçons et que jamais jamais je ne me marierais!
Il me semble surtout que je ne savais pas comment réagir face aux autres et aux garçons. Je me rappelle d'une boum en classe de neige où je me planquais le plus loin possible pour que personne ne m'invite. Un petit garçon, Philippe, est tout de même venu et il m'a invité et il m'a aussi expliqué qu'il invitait toutes les filles sans discrimination (bon il a pas du utiliser ce mot) parce que c'était plus sympa et que ses parents lui avaient expliqué que c'était plus amusant comme ça. Et effectivment je me suis bien amusée et j'étais très reconnaissante à se garçon pour son explication qui ne faisait pas de moi quelqu'un de choisi....

Bon voilà, je cesse de raconter ma vie...
LaËtiti