samedi 28 septembre 2013

Rencontre furtive avec les Roms du camp de Loos...

Chaque soir, lorsque nous rentrons de l'escrime par l'A25, nous passons à côté du camp de Roms qui a pris possession des terrains de l'ancienne prison de Loos...
J'ai l'impression que le camp s'agrandit de mois en mois et ce qui n'était encore avant l'été qu'un petit groupement de caravanes est en train de devenir un véritable bidonville... 
Et je ne parle pas de camp de gens du voyage où circulent les derniers modèles de Mercedes Audi et Volvo au milieu de caravanes dignes du salon des véhicules de loisir, je parle des Roms, ceux qui n'ont vraiment rien et qui vivent dans des baraquements de bric et de broc...des bidonvilles, ni plus, ni moins.

Des bidonvilles comme ceux qui étaient en photos dans mes livres d'histoire à l'école... On les appelait favélas au Brésil sur les hauteurs de Rio de Janeiro ...Jhugi en Inde dans la cité de la joie ou slumdog millionnaire ... 
Et je pensais naïvement que cela n'existait que dans les pays aussi pauvres que lointains...
Puis les reportages d'investigation ont pris possession de ces sujets d'actualité et semblent se délecter de la misère des hommes et des femmes qui vivent aux portes de nos villes dans les mêmes conditions inhumaines qu'à l'autre bout de la planète...
Grâce à eux j'ai découvert qu'il se passait la même injustice ici qu'au Brésil ou en Inde...
Sauf qu'ici nous avons le pouvoir de changer, au moins un peu, les choses!

En ce moment je vomis les actes et propos de notre gouvernement concernant les populations de Roms... "Désigner ces pauvres gens comme bouc émissaire pour apaiser la colère des gens simples et la faire se déverser sur plus malheureux qu'eux*" me révolte au plus profond de mon être!!!
Quelle honte d'être Française quand les Français qui nous représentent se comportent de la sorte !!!

Alors je me suis demandée ce que je pouvais faire moi, Fofie, pour changer ça ...
(au cas ou vous n'auriez pas compris avec le titre de mon blog, je le changerais bien moi ce monde et je me résigne pas !!!)
Alors c'est sur, je ne peux pas faire taire les dirigeants mais je peux ne pas faire comme si rien ne se passait...

Déjà j'explique aux enfants que non, il ne faut pas détourner le regard lorsque l'on longe le camp de Roms, parce que ces gens sont comme nous, parce qu'il y a des enfants comme eux, mais qui n'ont pas leur chance... Tourner la tête n'enlèvera pas cette misère alors regardons la en face et agissons !

Difficile d'aller aider des familles entières quand on a déjà du mal à remplir son frigo me direz-vous...
Et bien c'est faisable et j'en suis la preuve !
Je n'ai peut être pas d'argent à leur passer, je ne peux pas me permettre de leur faire un plein de courses quand je peine déjà à remplir mon caddie... Mais j'ai des vêtements à la maison! Des chaussures devenues trop petites pour les enfants,  des jouets, des couvertures aussi...
Des affaires qui ne nous servent plus... Qui ne sont plus assez nickelles pour être vendues mais qui ne sont pas bonnes pour autant à mettre à la benne !!!
Alors j'ai préparé des sacs à partager...
Parce que j'ai été écœurée des reportages sur les bennes de vêtements situées sur les parkings des supermarchés dans lesquelles les gens de bonne foi viennent déposer leurs vêtements en pensant faire une bonne action sans savoir qu'ils seront triés, jetés pour les 3/4 et revendus pour le 1/4 restant dans les pays de l'est et j'en passe !!!
Alors oui, je préfère savoir que des petits gamins roms porteront les vêtements des miens  plutôt que de penser qu'ils enrichiront encore plus un business plus lucratif qu'altruiste!


J'avoue que je n'étais pas 100% sereine à l'idée de m'y rendre...
Je ne savais pas comment je serais accueillie...
Le camp à beau être en sortie de ville, il faut quand même s'engager sur un petit chemin sans issue pour s'y rendre...Et puis avec mon imaginations débordante et mon inquiétude à tendance paranoïaque, j'ai imaginé divers scénarios peu glorieux...
Des insultes de gens trop fiers pour recevoir de l'aide... au racket de mes fringues dans l'intégral en passant par le dépouillement de ma voiture pour tenter de gagner  quelques soux...
Je me voyais rentrer à pieds et devoir affronter des " tu vois que tu ne peux pas changer le monde... ces gens vivent dans un autre monde que le tiens et il est naïf de penser que tu puisses y changer quelque chose..."  
Oui, je pense que j'avais imaginé tous les scénarios possibles, sauf celui où je serais accueillie par deux petites filles de l'âge de mon petit homme qui marchent vers moi, les pieds nus et  vêtues d'un simple tee-shirt d'adulte trop grand pour elles et ce malgré les 9 degrés ambiants...
Leurs parents et leur famille restant à distance sur leur garde avec une tension palpable...
Tension évanouie sitôt que je me suis accroupie et que je leur ai souri...
L'une d'entre elle m'a demandé ce que je leur voulais et ce que j'avais dans mes sacs...
Vous auriez vu son regard quand elle a découvert les pulls, écharpes, gants et jouets qu'il y avait dedans... Je ne saurais vous décrire l'intensité de cet instant, mais je pense qu'il y avait autant d'émerveillement que de gratitude!!!
Elle m'a remercié au moins 3 fois, ainsi que les adultes au loin...

J'ai repris la route heureuse après ces quelques minutes de rencontre...
Heureuse d'avoir passé le cap, d'avoir franchi les portes du camp alors que Dieu sait que je n'étais pas rassurée, heureuse  que tout se soit bien passé et d'être rentrée habillée et en voiture ;-) , heureuse d'avoir reçu de ces fillettes, de leur sourire, de leur regard, bien plus que tout le contenu des sacs, heureuse d'avoir pu faire quelque chose... Pas grand chose, trop peu de choses, mais je fais ma part... Comme le petit colibri de la légende ..

Et si je vous raconte tout cela aujourd'hui c'est pour que vous aussi vous fassiez changer les choses, près de chez vous... Pour que vous soyez plus confiant, que vous ayez moins peur... Parce que ces enfoirés de médias diffusent leur propagande afin d'instaurer la peur et que cela a bien faillit fonctionner avec moi !!! Il y a même un texte de loi qui permet la mise en garde à vue pour "aide à personne en situation irrégulière", histoire vraiment de décourager le peu d'humanité qu'il reste !
A mes yeux , c'est ne rien faire qui est passible de "non-assistance à personne en danger" quand on voit leurs conditions sanitaires de vie...
Je ne parle pas de les aider à passer la frontière, mais juste d'humanité... Ceux qui ont écrit ce texte savent-ils encore ce que c'est ?
Alors oui, j'y suis allée, et pour autant en y allant, en surmontant mes craintes, je n'ai fait qu'avoir confirmation de ce que je ressentais au plus profond de moi... Ce sont des hommes, des femmes, des enfants comme vous et moi, qui aimerait avoir un métier et qui paieraient sans doute plus volontiers leurs impôts que nous si ils avaient la chance de devoir et pouvoir en payer !
Et pour l'avoir vu de mes yeux oui, ils vivent dans des conditions inhumaines...
Alors je vais récolter autour de moi des vêtements chauds, des couvertures et y retourner...
Je glisserai dans mon sac quelques tablettes de chocolat ou friandises pour les enfants, pas grand chose... mais tout ce que je peux...
Et si je l'ai fait, tout le monde en est capable...
Parce qu'il n'y a pas de petits gestes lorsque nous sommes des millions à les faire!!!




* Propos de Monsieur Mélenchon qui a su poser les mots justes sur ce comportements en dessous de tout !

9 commentaires:

Anonyme a dit…

ton texte Fofie est remarquable, car tu ne caches pas les appréhensions que tu as eues....tu es courageuse et, effectivement, cela nous donne du courage, à nous qui te lisons...
A lire, le bouquin d'une jeune Rom Anina Ciuciu, qui s'en est sortie, grâce à l'aide de 2 mamies, qui aujourd'hui fait des études...Rosine

kat 77 a dit…

et bien attention aux amalgames...

j'ai entendu la semaine dernière que notre coupure de courant qui a duré 11 heures était le fait d'un camp de Rom qui avait sectionné et embarqué des cables... dans leur camions..

la rumeur a la peau dure et rien ne l'arrête quand elle est lancée !!! surtout quand ça arrange bien des gens...
voilà.. c'est tout...

Bravo Fofie. C'est toi quoi !! ;-)

BISOUS !!!

Fofie a dit…

Comme tu dis attentions aux amalgames...
Pour la plupart des gens les gitans, les roms... Ce sont les mêmes personnes...
Je ne dis pas qu'ils sont tous "blancs comme neige", mais quoi qu'il en soit, personne ne mérite de vivre dans ces conditions inhumaines au milieu des rats...
Encore moins les enfants qui n'ont rien demandés à personne...

hildegarde a dit…

Superbe texte, pleins d'émotions. J'imagine ton angoisse au départ, je crois que j'ai la même. On se fait des films, et en général pas calmes et sereins, mais plutôt angoissants.
Je prends de la graine de ton témoignage. Bravo Fofie!

Anonyme a dit…

Bonjour,

Tu ne peux pas imaginer à quel point ton texte me fait du bien.
Il y a quelques années, je militais pour des choses et d'autres et je me rendais à Calais de temps en temps donner mes vêtements aux réfugiés qui attendaient de passer la frontière. Nous parlions en anglais ou en arabe classique (un des mes amis avait une licence en littérature arabe) et j'étais toujours surprise du niveau culturel des personne que je croisais (il faut de l'argent pour venir de pays lointain, même à pied)
Ensuite j'ai dû me mettre au travail (enfin je veux dire à plein temps, tout ça) et les gens que je croise tous les jours n'ont pas la même ouverture d'esprit et ça me pèse, je me renferme de plus en plus.
J'habite à Roubaix, à côté du camps qui a été démanteler la semaine dernière. Je passais devant tous les jours, je n'ai jamais détourné la tête mais je n'ai jamais non plus eu l'idée d'apporter mes vieux vêtements. Quand je suis passée, vendredi dernier et qu'il y avait le cordon de police et des enfants emmitouflés dans des couvertures, des gens que je croisais tous les jours, ça m'a choqué.
En arrivant au travail, le choc était encore plus grand : un de mes collègues, super intelligent, hurlait à qui veut l'entendre que : "Je suis désolé mais les roms, ils ont pas le même mode de vie" et "ceux qui veulent accueillir les roms, ils ont qu'à acheter une caravane et les mettre dans leur jardin". Je n'ai même pas essayé de lui montrer son inculture (ils confondaient avec les gens du voyage, entre autre); de toute façon, il ne cherchait pas la discussion mais la bagarre.
Je suis entourée de ça 35H/sem. Tes articles et celui-ci en particulier, sont une bouffée d'oxygène.
Merci,

Laëtitia
P.S : J'ai un sac de vêtement à la maison, que je pensais mettre à la croix rouge. Si tu veux y retourner, je peux de le filer.

Anonyme a dit…

C'est vrai ; je n'y ai tout bonnement jamais pensé .... je compte faire du tri dans mon armoire avant l'hiver et j’emmènerai tout ceci dans le camp des roms tout près de chez moi !!!
Je viens de découvrir votre blog car je souffre d'une sciatique débutante et je suis arrivée sur votre article sur le "truc" qui soulage, ce que je vais essayer dès que possible ! Merci et bonne journée !

Helene a dit…

Salut fofie. Je viens de découvrir ton blog...ça fait 3 jours que je suis dessus pour lire tous les articles , j adore ta démarche bio , nature, moi aussi je m y mets de plus en plus .et la je suis estomaquée par cet article ..bravo pour le courage et le bon sens ! C est génial ....continue ...et moi je continuerai à te lire .helene

Anonyme a dit…

Et selon vous tous, il faudrait donc accueillir toute la misère du monde en France ?
Connaissez vous réellement leur pays d'origine ? Moi, j'y vais régulièrement et ils y posent les mêmes problèmes d'intégration.
Votre inculture économique m'impressionne ! Pourriez vous m'expliquer comment gérer sainement les comptes de la nation en devant accueillir, loger, nourrir gratuitement toute la misère du monde. Et Dieu sait qu'il y en a dans le monde ! Mais évidemment, lorsqu'il s'agit pour tous de payer l'impot pour entre autres payer tous ces "frais", personne n'est plus d'accord pour payer ! Les riches n'ont qu'à le faire ! Mais à partir de quand est on riche ? A partir du moment où moi je ne le suis pas ?
Réfléchissez un peu ! juste un peu. D'ici peu, la France sera en faillite, réellement !

VIANETTE a dit…

Bonjour,
Je viens de découvrir votre blog, et je rejoins vos idées, je fais moi aussi un geste régulièrement, il ne me coûte pas grand chose, et j'ai aussi des sourires en échanges.
A bientôt
VIANETTE.