vendredi 1 juillet 2011

Soigner et guérir naturellement une intolérance au lactose

(Article en partie re-diffusé mais en mieux... Des  fautes d'orthographes en moins ! lol)

Suite à notre prise d'antibiotiques à forte dose ce qui devait arriver arriva...
Pour une fois ce n'est pas un de nos gnômes mais mon mari qui est victime d'une sévère intolérance au lactose... plus la moindre protéine de lait ne passe sans occasionner de fortes perturbations intestinales nous dirons ! (Traduisez: il se vide littéralement! )
Je ressors donc du placard ce vieil article , re-baptisé pour un meilleur référencement... Parce que oui, les intolérance au lactose se soignent et se guérissent ! Nous sommes déjà passés par là à deux reprises avec deux enfants différents et nous apprêtons à gérer la troisième fois !


Au début de mon blog, j'avais écrit cet article pour plusieurs raisons...

• Parce que j'en avais marre d'entendre autour de moi l'histoire de personnes intolérantes au lactose, qui ne vivaient plus...

• Parce que j'ai vécu de près (ma fille) les problèmes liés à cette intolérance...

• Parce que moi aussi j'ai consulté des dizaines et des dizaines de médecins, de spécialistes, de gastro-anthérologues qui me tenaient tous le même discours:
"Enfin madame, un tas de personne vivent très bien avec une intolérance au lactose, il suffit juste de modifier ses habitudes alimentaires!"

• Parce que moi j'aime trop les produits laitiers (les vrais! pas ceux au soja ou autres substituts qui ne méritent d'ailleurs pas l'appellation de lait), pour pouvoir imaginer ma fille être privée de chocolats à Noël ou à Pâques, ne pas pouvoir manger de glace l'été (même si il reste les sorbets, rien ne vaut une bonne glace à la crème), ne pas pouvoir manger de crêpes, de gauffres, de biscuits chocolatés comme chaque enfant de son âge....

• Et puis parce que... qu'y a t il de meilleur que des coquillettes au beurre avec un demi sachet de gruyère par dessus à part biensur une bonne tartiflette au reblochon et à la crème fraîche???

Et puis un jour, nous avons rencontré le bon, celui qui nous a enfin dit ce que l'on voulait entendre...

Comme beaucoup d'intolérance au lactose, celle de ma fille à commencé à la suite d'une grosse gastro... ou à la suite d'une prise d'un traitement antibiotique qui occasionna des perturbations intestinales...Et ce, presque du jour au lendemain....
Et si cette intolérance était une conséquence, c'est qu'il y avait une cause!!!!! Donc une solution!!!

Il nous à expliqué:
"L’intolérance au lactose est l’incapacité à digérer le lactose, ("sucre de lait"), à cause de l’absence ou de la quantité insuffisante d’enzymes digestives. L’enzyme permettant la dissociation du lactose en galactose et en glucose est appelée lactase. Elle est secrétée par tous, durant l'enfance. Mais chez certaines populations (asiatiques et africaines), la production se tarit à l'âge adulte, ne permettant plus l'assimilation du lait.
En général, les symptômes apparaissent entre 30 minutes et 2 heures après ingestion de la nourriture contenant le lactose. L’allergie au lait qui est un problème strictement immunitaire et n’a aucun lien avec l’intolérance au lactose si ce n’est le fait qu’elle oblige à éviter les protéines du lait.
Les symptômes sont des ballonnements, des crampes d’estomac douloureuses et des diarrhées. Les ballonnements sont causés par les bactéries du système de digestion qui se mettent à produire de l’hydrogène en présence de lactose non digéré. C’est ce symptôme qui est utilisé pour confirmer la maladie. Le syndrome du côlon irritable et celui de malabsorption du fructose présentent des symptômes similaires.
Il y a divers degrés d’intolérance selon la quantité de lactase produite par l’individu. Les personnes souffrant d’intolérance doivent éviter de consommer du lactose ou prendre des compléments enzymatiques. Éviter le lactose est très difficile car la nourriture occidentale utilise le lactose ou les produits laitiers dans beaucoup de recettes mais également comme complément alimentaire ou conservateur." /tiré de wikipédia qui résume beaucoup mieux que moi/

La maladie lui avait donc détruit sa flore intestinale et celle qui s'est recomposée ne savait plus digérer le lactose...
Il suffisait alors de l'aider en lui apportant les bonnes bactéries!!!!
Mais cela allait prendre du temps...
Un médicament existe...Le lactéol fort.... Ce n'est d'ailleurs pas vraiment un médicament, juste des sachets de bactéries en poudre!!! Il est en vente libre en pharmacie, n'est malheureusement plus remboursé à ce jour, mais est très très efficace!!!
Du haut de ses 1an elle en a pris 4 sachets par jour pendant 15 jours...
Puis nous avons introduit 1 GOUTTE de lait, une seule!!!!!! Et ce pendant 5 jours... Puis nous sommes passés à 2 gouttes... pendant 5 autres jours.... toujours en continuant les prises de lactéol... Puis 3 gouttes puis 5 puis 10 puis une cuillère à café...puis une cuillère à soupe.....
Le secret c'est de ne surtout pas vouloir aller trop vite!!!! Si cela arrive malgrè tout.... stoppper quelques jours le lait puis reprendre à des doses inférieures....
Cela à pris 1 an... Mais aujourd'hui ma fille engloutit plus d'un demi litre de produits laitiers par jour.... Et tout va bien...

J'ai depuis le temps rencontré des adultes qui ont essayés ce "traitement".... Avec succès !!! Chaque fois le même succès !!!
La seule nuance était que puisque l'intolérance était installée depuis des mois voir même des années il à fallu 1 mois voir 1mois et demi avant l'introduction de la première goutte de lait qui soit assimilée...

Bien souvent il existe "2 freins"....
• Le coût... Le lactéol coute cher, il en faut beaucoup... Mais en y reflechissant combien coutent tous les substituts et produits spécialisés que doivent consommer les malades???
Et le pire à mes yeux:
• L'envie... Et oui tous les malades n'ont pas envie de guérir... J'en connais qui vivent avec leur maladie comme avec un compagnon.... Un compagnon qui les rends différents aux yeux des autres et qui force leur proche à faire attention à eux...
Ceux là sont les plus difficiles à guérir... Et peut-être aussi les plus nombreux!!!!

Pour tous ceux qui pensent pouvoir trouver l'argent pour se payer les bactéries (le lactéol fort) et qui souhaitent vraiment en finir et pouvoir retrouver le plaisir d'une alimentation normale, j'affirme que c'est possible avec de la patience mais c'est possible ! Accrochez-vous et revenez témoigner en com' une fois guéris !

10 commentaires:

Gaiako a dit…

Salut ma grande,
eh oui,il y a bien longtemps que je ne t'ai laissé un petit message,mais ce n'est pas faute de vouloir...mais de pouvoir,un taff qui m'achève pour le soir et me coupe toute envie de palabrer tellement je suis rincé!!!

Bon,le mal est réparé,pareil pour le concours,pas eu le courage de trier mes photos,désolé.

Pour le lactéol,je me rappelle trés bien en avoir pris aussi régulièrement durant mon enfance pour intolérance au lactose mais la grosse différence c'est que je ne savais pas qu'il fallait se réhabituer au lait aussi parcimonieusement,et deuxième différence,c'est qu'à l'époque il n'était vraiment pas onéreux du tout et on mangeait ça comme des bonbons sous forme de comprimés.

Bonne et heureuse journée à toutes et à tous
Olivier

Anonyme a dit…

Très intéressant comme article. Pour ma part je vais faire des tests pour voir si j'ai une sorte d'intolérance au lactose qui me donne des boutons quand j'en consomme. Enfin je crois, c'est pour ça que je vais faire des tests ;)
Dans tous les cas s'il s'avère que je suis vraiment intolérant au lactose, alors je retiendrai avec plaisir cette astuce, le lactéol.
Merci :)

Anonyme a dit…

Bonjour, j'ai mon fils qui a 3 ans et ont vient de remarquer qu'il a une intolerance au lactose

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je vous remercie vivement pour cet éclairage et pour la solution que vous apportez aux soucis que représente l'intolérance au lactose. J'aimerai tout d'abord rajouter une petite information, c'est que l'un des symptômes de l'intolérance au lactose peut également être une forte constipation. Ma fille, 12 mois le subit actuellement dès que nous lui proposons un lait trop fort en lactose. C'est une intolérance partielle seulement, car ma fille supporte très bien le lactose à petite dose, mais je dois pour le moment prendre soin de choisir un lait à faible teneur en lactose pour lui éviter l'occlusion intestinale voire la fissure anale (et oui). Par contre, contrairement à la votre, ma fille n'a jamais pris de traitement antibiotique, il semblerait que ce soit un soucis "naturel" (?) chez elle. Il s'est présenté à partir du moment ou nous avons voulu la passer au lait de grande consommation (5 fois plus fort en lactose que le lait 2ème age). Pensez-vous que le traitement de lactéol fort puisse également l'aider dans son cas à produire davantage de lactase ? Une prise de probiotique n'y a rien fait auparavant. Merci de votre aide !
Véronique S.

Fofie a dit…

Bonjour Véronique,
Je rappelle que je ne suis pas médecin et que je témoigne ici uniquement de notre expérience personnelle...
Je tiens cependant à rappeller que le lactéol constipe... donc mieux vaut peut-être l'éviter si elle est trop constipé ou ne le donner qu'en période de transit normal...
Néanmoins, la lactase (http://et-si-on-changeait-le-monde.blogspot.fr/search/label/Intol%C3%A9rance%20au%20lactose) peut très certainement l'aider à ne pas épuiser ses stocks et lui laisser le temps d'en produire suffisamment pour une digestion normale...
Tenez moi aucourant, n'hésitez pas à venir partager votre expérience en commentaire, cela pourrai aider d'autres lecteurs.
Au plaisir de vous lire

Fofie

Nawal a dit…

"Elle est secrétée par tous, durant l'enfance. Mais chez certaines populations (asiatiques et africaines), la production se tarit à l'âge adulte, ne permettant plus l'assimilation du lait."
Et pour cause! le mammifère adulte n'a pas besoin de lait ni de produits laitiers! alors oui c'est bon le fromage, mais est ce une raison? il y a des tas de choses "bonnes" qui font au final beaucoup de mal à notre organisme (les populations africaines et asiatiques ne souffrent d'ailleurs pas de nombreux maux liés à notre surconsommation de plv: http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Mythelait.html "une étude au Japon montre que les femmes qui adoptent une alimentation "à l'occidentale" (basée sur la viande et les produits laitiers) augmentent de 8 fois le risque de développer un cancer du sein par rapport aux autres japonaises qui ont un régime à tendance végétarienne, et qui ne mangent pas de produits laitiers.")
D'autre part on peut aussi faire le choix de supprimer les plv à cause de la souffrance animale qu'ils engendrent (http://www.lait-vache.info/manger-des-produits-laitiers-tue-les-animaux/)
D'autre part je vous trouve très insultante envers tous les malades a/iplv! comme si être malade ou voir son enfant souffrir était un plaisir!

Nadine Mirouze a dit…

Bonjour Véronique,

Je viens d'apprendre qu'il y a du lactose dans le lacteol... Moi qui gardait espoir... Je suis sévèrement intolérante et ne souhaite pas prendre de risque...

Anonyme a dit…

Bonjour
J'ai 53 ans et je soupçonne être fortement intolérant au lactose depuis quelques mois. C'est arrivé tout doucement mais tranquillement et sûrement, petit à petit sans trop y prêter attention au début puis dans des intervalles de plus en plus réguliers et fréquent... Jusqu'à ce que je cesse toute consommation de produits laitiers et dérivés... Le plus dur c'est d'échapper à tous ses dérivés laitiers que l'on retrouve dans la plupart des produits qu'on achète... Aussi els courses durent elles plus longtemps car il faut lire tous les ingrédients. Je vais consulter ce vendredi un allergologue qui va sûrement confirmer cette pathologie alors attendons mais au fond de moi je suis sûr que c'est de cela dont il s'agit. Mes symptômes à moi se présentent toujours dans le même ordre. 1) Un état de fatigue générale qui s'installe 2) de grosses séquences de bâillements puis d'éructations 3) Enfin de violentes migraines et nausées... Tous ces symptômes étant plus ou moins forts et plus ou moins longs suivant la quantité de produit laitier absorbée. J'ai testé les comprimés de lactasem, Lacdigest à 24 francs suisse la boîte de 50 comprimés, car oui ils ne se vendent qu'en Suisse.... Fort heureusement j'habite à 10 minutes de la Suisse. Ces comprimés semblent donner satisfaction mais c'est un peu lourd à gérer et il faut prévoir ce que l'on mange... Alors chez soi ok mais à l'extérieur c'est plus difficilement prévisible. L'ennui c'est que bon nombre d'endroits ne savent même pas ce qu'ils vous servent dans l'assiette (collectivités, restaurant, etc...) alors pour prévoir ??? C'est chiant mais bon y'à pire comme pathologie... Alors... Mais attendons ce vendredi et le retour sur ce même site ! A ciao

Fofie a dit…

Ce que vous décrivez comme symptômes ne semble pas correspondre à une allergie mais plus à une intolérance.
L'allergologue risque fort de ne rien trouver car il se contentera de rechercher les marqueurs allergiques , à savoir l'hystamine.
Les intolérances, qui peuvent parfois même être bien plus graves qu'une petite allergies ne sont pas reconnues par les allergologues... Et pire Ils ont carrément tendance à dire que la cause est psychologique (du vécu! http://et-si-on-changeait-le-monde.blogspot.fr/2014/01/philosophie-hospitaliere.html )
Affaire à suivre pour vous...

Anonyme a dit…

Bonjour,
On ne peut pas faire de généralités en ce basant sur 3 cas. Surtout que votre petite fille à certainement la même flore digestive que vous (in utero le fœtus assimile la flore microbienne de sa maman). Chaque cas est unique et nécessite une recherche individuelle. La MEILLEURE solution pour l'organisme intolérant est la suppression des produits laitiers. Compenser le problème avec un traitement, c'est une solution à défaut, pour ceux qui n'ont pas la force ou le courage de supprimer ces aliments. Saviez-vous que même si votre organisme ne ce manifeste plus (boutons, diarrhée, migraine...) ça ne veut pas dire que ce produit lui est bénéfique. Je vous invite à vous documenter sur le sujet. Certains médecins vous dirons même que c'est une chance d'être intolérant aux produits laitiers car l'arrêt définitif de ces produits est une des meilleurs décisions alimentaire que vous puissiez prendre dans votre vie.
Chacun fait ce qu'il peut avec ce qui lui a été transmis. Restons tolérant les uns envers les autres.
Petite précision : La grande majorité des maladies auto-immune ne sont que la conséquences d'une alimentation inappropriée.

Je vous souhaite une bonne santé à tous
steph.