mercredi 25 mai 2016

Prière d'accompagnement lors du décès d'un proche

Ce matin j'ai perdu une personne qui était chère à mon coeur...

Après plus de 6 années de lutte acharnée, le cancer à gagné sa dernière bataille plongeant ses proches et sa famille dans le désarroi...

Ce matin je suis triste de voir son mari et ses enfants dévastés par le chagrin mais je ne suis pas triste pour mon amie...
Je suis même heureuse pour elle.
Heureuse de savoir son âme enfin délivrée de son corps abîmé par tant d'années de lutte, heureuse de la savoir libre et apaisée...

J'aurais aimé pouvoir partager cette prière avec ses proches, en faire la lecture lors de la cérémonie funéraire mais celle-ci aura lieu à l'église et l'institution catholique ne partage pas ma spiritualité...

Pour autant j'avais envie de partager ces quelques mots qui ont le pouvoir d' accompagner toute personne ayant perdu un proche, alors je profite de ce blog pour "transmettre le message"...

Il s'agit d'une prière Amérindienne...


 Quand je ne serai plus là… 


 Relâchez-moi, 
 Laissez-moi partir, 

 J’ai tellement de choses à faire et à voir. 
 Ne pleurez pas en pensant à moi, 

 Soyez reconnaissants pour les belles années, 
 Je vous ai donné mon amour, 
 Et vous pouvez seulement deviner 
 Le bonheur que vous m’avez apporté. 

Je vous remercie de l’amour 
que chacun de vous m’a démontré. 
 Maintenant, il est temps de voyager seul. 
 Pour un court moment vous pouvez avoir de la peine. 
 La confiance vous apportera réconfort et consolation.
 
Nous serons séparés pour quelque temps. 
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur, 
Je ne suis pas loin, et la vie continue... 

Si vous avez besoin, 
appelez-moi et je viendrai, 

 Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, 
Je serai là. 
 Et si vous écoutez votre cœur, 
 Vous éprouverez clairement 
 La douceur de l’amour que j’apporterai. 

 Et quand il sera temps pour vous de partir, 
 Je serai là pour vous accueillir. 

 Absent de mon corps, 
 Présent avec Dieu. 

 N’allez pas sur ma tombe pour pleurer, 
 Je ne suis pas là, 
Je ne dors pas. 

 Je suis les mille vents qui soufflent, 

 Je suis le scintillement des cristaux de neige, 

 Je suis la lumière qui traverse les champs de blé, 

 Je suis la douce pluie d’automne, 

 Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin, 

 Je suis l’étoile qui brille dans la nuit, 

 N'allez pas sur ma tombe pour pleurer, 
 Je ne suis pas là, 
 Je ne suis pas mort. 



 Je ne souhaite pas prendre le risque de choquer la moindre personne en deuil et je sais que bien des catholiques trouveraient à redire à ces mots alors je leur préfèrerai une prière plus conventionnelle que je partage également dans l'espoir qu'elle puisse apporter le réconfort et l'aide à ne serait-ce qu'un seul lecteur...

 La mort n'est rien. 
 Je suis seulement passé dans la pièce à côté. 
Je suis moi, vous êtes vous. 
 Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours. 
 Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné. 
 Parlez de moi comme vous l'avez toujours fait. 
N'employez pas un ton différent, 
 Ne prenez pas un air solennel et triste. 
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. 
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi. 
Que mon nom soit prononcé comme il l'a toujours été, 
 sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre. 
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.
 Elle est ce qu'elle a toujours été. 
 Le fil n'est pas coupé. 
 Pourquoi serais-je hors de votre pensée 
 simplement parce que je suis hors de votre vue ? 
Je vous attends. 
Je ne suis pas loin Juste de l'autre côté du chemin. 
Vous voyez, tout est bien. 
 Chanoine (Canon) Henry Scott-Holland 

 Voilà Chantal, ces quelques mots sont pour toi aujourd'hui...

---------------------------------------

 Puis-je vous demander à vous lecteurs, de partager en commentaire de cet article , textes spirituels ou prières qui vous ont touchés ou aider lors de la perte de l'un de vos proches, afin que cet article puisse servir de lieu de ressources pour les futurs lecteurs ? D'avance je vous remercie pour le partage...

2 commentaires:

severine a dit…

Bonjour, le texte que tu cites en deuxième est le texte que j'ai choisi que l'on lise le jour où je quitterai mon corps, mais pour moi c'est un texte de Saint Augustin. Enfin, peu importe. Le jour, où je l'ai découvert, j'ai été bouleversé parce que la mort prend d'un coup une autre saveur. "La mort n'est rien. Je suis seulement passé dans la pièce à côté." Ce que je dis aussi à mes enfants quand je leur parle de ma mort (dans une quarantaine d'année si tout se passe bien), c'est que tant qu'ils penseront à moi, tant qu'ils parleront de moi entre eux (ils sont 6) et bien je ne serai pas tout à fait morte...j'aime beaucoup ta prière amérindienne. Une pensée pour Chantal, ton amie.

Nutellaf a dit…

Tu sais les catholiques ont du changer pas mal car j'ai entendu cette prière amérindienne lors de 2 enterrements dans des églises ! :) et pour des personnes très très cathos en plus... :)
Ce texte est très beau et je n'en connais pas d'autres mais je sais qu'il m'a bien aidé lors du décès de mon père.
plein de pensées pour la famille de ton amie, c'est pour ceux qui restent que la mort est difficile...