vendredi 20 mai 2016

Soigner naturellement des maux de ventre quotidiens ... ( adénolymphite mésentérique )

Je reviens ce soir prendre le temps d'écrire cet article dans l'espoir qu'un jour il puisse épargner de la souffrance à un enfant ( ou à un adulte d'ailleurs)...

Je vais tenter de résumer plusieurs mois de souffrance en quelques lignes :

Quelques jours après Noël mon petit homme de 8 ans a attrapé une gastro assez costaud qui l'a cloué au canapé pendant quelques jours n'ayant même pas la force de regarder la télévision et n'aspirant qu'à câliner la bouillotte chaude sous la grosse couverture.

La semaine suivante, il ne put reprendre l'école emprunt à de violents maux de ventre...
Alors méa-culpa j'avoue tout,  je ne me suis pas inquiétée directe car si nous mangeons principalement sans lactose et sans gluten, nous faisons toujours quelques écarts au moment des fêtes de fin d'année lors des repas de famille... Du coup, il m'a semblé normal que le corps profite  d'une bonne gastro pour une bonne détox afin de retrouver le chemin de la pleine santé. Après au regard de la violence du virus, me suis dit que c'était normal qu'il ait encore mal au ventre la semaine qui suit car il avait dû s'enflammer les intestins comme cela lui était déjà arrivé il y a quelques années.

La troisième semaine, les maux de ventre n'avaient toujours pas diminué, et le médecin après une examen approfondi de plus d'une demi heure sur son ventre conclut à une colite spasmodique d'origine virale, complication de gastro peu fréquente.
Les jours s'écoulaient, le traitement se terminaient mais le mal ne disparaissait pas.
Pourtant non seulement plus un seul écart n'était toléré à la maison, mais en plus il suivait un régime  alimentaire rigoureux sans le moindre aliment irritant pour les intestins.
Et quand médecins et professeurs commencèrent à envisager la cause psychologique j'avais cette certitude au fond de moi, cet instinct maternel qui me hurlait que nous étions en train de passer à coté de quelque chose et que la cause était bien physiologique.
Avons alors procédé à une série d'examens médicaux allant de l'analyse de selles à la prise de sang en passant par l'échographie qui a mis en évidence une Adénolymphite mésentérique...
Tout cela en montant un dossier pour une prise en charge urgente par un gastro-entérologue pédiatrique! Je ne suis pas loin de penser qu'il doit être plus simple d'obtenir un rendez-vous avec un ministre qu'avec ces médecins là!!!

Toutes les journées se suivaient et se ressemblaient...
Les premiers mots au réveil alors que les paupières n'étaient même pas encore ouverte étaient "Rhooo non j'ai déjà mal au ventre... :-( " et la douleur ne faisait que grimper jusqu'au soir avec un pic de douleur à 9,5 , parfois 10/10 (sur son échelle de douleur) quand il se tordait en deux en hurlant comme si il fallait que le mal sorte par quelque part alors c'était parfois par la voix...

Nous avons enchaîné les insomnies et les nuits de quelques heures à peine et rien ne lui apportait soulagement... Pas même un bon vieux spasfon bien chimique ! :-(

Chaque semaine nous testions nouveau remède naturel et mettions en place un protocole de soin supplémentaire dans l'espoir d'apaiser enfin mon petit homme qui n'en pouvait plus de souffrir ainsi...

Il a raté l'école 5 semaines puis a fini par reprendre une fois qu'il avait appris à vivre avec un certain seuil de douleur : Entre 7et 8 il allait à l'école, et cela lui faisait du bien car cela lui occupait l'esprit et lui évitait de se focaliser sur son ventre, et au delà il était couché dans le canapé au calme avec une bouillotte...

Tout le temps où il soufrait je continuais mes recherches pour essayer de comprendre la cause de ce mal alors que rien dans notre univers familial ou scolaire aux dires de son institutrice n'avait changé.
Pour autant sa situation continuait de se dégrader et il avait désormais un mal de tête quasi permanent...

Je ne souhaite à aucune maman de voir son enfant souffrir ainsi !
Toutes ses heures de souffrance, je les passais sur internet épluchant les sites médicaux et forums à la recherche de remède naturels, chimique, miracle...
J'épluchais toutes les pistes une par une, expliquant à mon fils que je ne cesserai de chercher que lorsque nous aurions trouvé comment le soulager et le guérir !
Cela m'a pris près de 2 mois de recherches intensives nocturnes, d'où mes faibles fréquentation sur mes blogs ces derniers mois avant de découvrir que la cause du problème n'est pas toujours au même endroit que le mal...



Ma logique avait tendance à me faire croire que si il avait mal au ventre c'est qu'il avait un problème... au ventre!
Plus précisément, puisqu'il avait le côlon truffé de chapelets de ganglions, il avait forcément un problème... au côlon!
Alors pendant 3 mois nous avons essayé de soigner son côlon, de calmer son inflammation, de lui  donner des fibres en quantité suffisante pour ne pas le constiper mais insuffisante pour l'irritation...
3 mois de régime alimentaire draconien avec des hauts et des bas aussi incompréhensibles qu'irréguliers...
Le même repas pouvait causer un pic de douleur une journée alors que la veille il était parfaitement bien passé... C'était à n'y rien comprendre!

Et puis au milieu de toutes mes recherches, j'ai fini par suivre une autre piste qui a enfin porté ses fruits...
La piste de l'hypochlorhydrie qui curieusement occasionnait exactement les mêmes symptômes que ceux du côlon irritable !

Ca alors !!!
Un manque d'acide Chlorhydrique  dans l'estomac provoquait une mauvaise décomposition dans l'estomac , ce qui entraînait une mauvaise assimilation dans l'intestin et donc des dégâts (Bon je vous la fait vraiment courte là mais c'est le principe!)

Et du jour où nous avons rajouté une dose de vinaigre de cidre Bio à la fin de tous ses repas, la douleur à commencer à régresser...
Jour après jour, semaine après semaine.
Nous lui donnions à l'aide d'une seringue qui faisait office de pipette doseuse, 2 ml de vinaigre (et 4ml de sirop de fraises pour atténuer le goût) et très vite c'est lui qui est devenu accroc à sa bouteille de vinaigre tant elle le soulageait !

Nous avons fini par obtenir le rendez-vous chez l'un des plus grand spécialistes de la métropole Lilloise en Gastro-pédiatrie après 3 semaines de traitement au vinaigre les douleurs avaient quasiment disparues !

Il a écouté mon récit avec attention pendant une demi-heure et alors que je lui demandais ce qu'il en pensait il me répondit qu'il n'avait absolument plus rien à m'apprendre, que j'avais effectué un travail remarquable de recherches et de diagnostique et m'a félicité pour la rapidité des soins car selon lui les protocoles de soins en milieu hospitaliers étaient bien plus long pour diagnostiquer ce mal...

En effet il aurait d'abord commencé par anéantir toute la flore bactérienne intestinale avec un "anti-bactérien de-la-mort-qui-tue" pour la re-ensemmencer  pendant quelques mois, ce qui aurait été sans effet, et alors seulement ils auraient eux aussi été chercher ailleurs la cause, envisageant alors les problèmes estomacaux...
Durée moyenne du diagnostique : 3 mois de délai moyen pour le RDV en urgence (6 à 8 le cas contraire ) + 3 mois encore de déstruction/re-ensemmencement + 1 mois minimum de test du reste....
Bref mon petit homme aurait souffert encore bien des jours et des nuits si je n'avais pas pris les choses en mains.
Je lui ai dit ma stupéfaction face à l'absence du simple test du vinaigre (ou du bicarbonate en cas d'hyperchlorhydrie qui présenterait les mêmes symptômes ) qui pourrait être proposé  avant tout protocole de soin afin d'épargner bien des souffrances, mais il se trouve qu'un protocole est un protocole et que cela ne se remet pas en cause de la sorte, même si il reconnaissait son incohérence!!!

Wé ! Donc c'est incohérent, on laisse souffrir des enfants mais "que voulez-vous c'est ainsi ma petite dame" !!!

Voilà !!! C'est précisément pour éviter cela que je viens de  prendre le temps de ce récit pour que je l'espère il puise aider à soulager bien des maux...

Aujourd'hui mon petit homme va nettement mieux...
Nous avons maintenu le vinaigre pendant 1 mois et demi et avons commencé le sevrage progressif afin d'habituer petit à petit son estomac à produire une plus grande quantité d'acide et les douleurs ne reviennent pas...
Il restera suivi quelques mois et aura des échos de contrôle pour vérifier la disparition des chapelets de ganglions, mais à priori il semble tiré d'affaire et enfin soulagé...

Donc si cet article vous a aidé, n'hésitez pas à laisser un petit commentaire pour les futurs lecteurs...
Merci et prenez soin de vous...

11 commentaires:

Nina a dit…

Bonsoir,

Passant ici par hasard, je lis le récit de votre mésaventure et me permet de vous féliciter pour votre courage (ainsi que votre petit garçon!) et votre ténacité pour trouver la cause de son mal !
En vous remerciant pour votre témoignage, que je garde soigneusement de côté, sait on jamais, même si j'espère ne pas être confrontée à la même chose un jour, cela peut être utile.
Bonne continuation à vous.
Nina

Anonyme a dit…

Merci pour votre témoignage. J'ai ma petite fille qui a 6 ans et qui se plaignait de mal de ventre et cette semaine on vient de la diagnostiquée adénolymphite mésentérique. Je vais en parler à ma belle-fille pour en faire le test. Merci Belle continuation de Vie à toute la famille.
et Bravo !

Marine a dit…

Effectivement bravo je suis stupéfaite de votre compétence personnelle par rapport au monde médical et ca me redonne peut être espoir .. J ai 35 ans souffre depuis des années du côlon irritable mais jamais à ce point de non retour depuis plus de 7mois J ai des crises 20 diarrhées par jour puis constipation malaises épuisement etc j ai réussi à tenir mon travail bien prenant jusqu'à juillet et la mon organisme à lâcher donc arrêt , envoyée urgence clinique Rennes 43 kg 9 tension en permanence maux de ventre épouvantables et à l écho une centaine de ganglions trop volumineux et épaississement du grêle bref sub occlusion opérée le lendemain pour invagination du grêle et ablation des plus gros ganglions car suspicion lymphome mais non : adénopathies mésentériques infectieuse chronique .8 jours D hôpital traitement spasmodiques plus anti douleur plus anxiolytique pour l intestin (librax) . Ça fait un mois le traitement se termine et aucune amélioration toujours 43 kg épuisement total douleurs etc j ai trouvé un nouveau médicament kijiménat pour colon irritable mais votre idée du vinaigre me tente . Y a T il un test à faire pour savoir si l on manque D acide chlorhydrique ? Perso inexium chaque jour depuis des années càr hernie hyatale , bref je suis désespérée je ne sais même pas quand je serai capable de travailler à nouveau et surtout de m occuper correctement de mon fils de 3 ans .,,

Fofie a dit…

PARDON POUR LA RÉPONSE TARDIVE...
SI IL N'Y A PAS DE DOULEURS A L'ESTOMAC COMME C'ÉTAIT LE CAS DE MON FILS, JE NE VOIS PAS DE TEST SPÉCIFIQUES POUR L'ACIDE MAIS CE QUE JE PEUX VOUS DIRE C'EST QUE LE VINAIGRE A TRÈS VITE PORTÉ SES FRUITS... EN QUELQUES JOURS À PEINE LA DOULEUR RÉGRESSAIT.
JE NE PEUX QUE VOUS INCITER À FAIRE LE TEST.
EN CAS DE BESOIN , CONTACTEZ MOI PAR MAIL DIRECTEMENT, NOUS ECHANGERONS PAR TELEPHONE...
BON RETABLISSEMENT,
AU PLAISIR DE VOUS LIRE.
FOFIE

Carole Reynal a dit…

Merci beaucoup de me rassurer un peu. En effet, ma fille de 12 ans souffre d'adenite mesenterique depuis deja 3 semaines et je n'en peux plus de la voir souffrir. En plus, elle ne peut pas aller a l'ecole dans cet etat ; ce qui la frustre (moi aussi). Docteurs, prise de sang, echo, osteo et urgences n'ont rien donné (hormis qu'ils la "bourrent" de spafon et doliprane qui n'ont aucun effet.) On va essayer votre methode tout en continuant egalement les bouillottes sur le ventre (ca calme un peu).J'espere que ca marchera. Bon courage a tous les petits bouts touchés par cette horrible maladie.

anacol21 a dit…

Bonjour,

Mon petit fils souffre depuis le début des vacances de Toussaint de ces maux de ventre, après medecin, clinique hopital , echo, radio , prise de sang , puis avis autre généraliste , le diagnostic enfin posé ce n'est pas une crise d'appendicite, mais: adénolymphite mésentérique ..donc traitement Advil ..sauf que aucune amélioration..j'ai lu votre témoignage et l'utilisation du vinaigre de cidre bio ...j'espère que mon petit fils voudra bien l'avaler et pourra être soulagé. on en peut plus de le voir se tordre de douleur.

Anonyme a dit…

Bonjour Madame, une fois de plus félicitation pour votre recherche fructueuse et surtout courage a votre champion. Je souhaite savoir s'il était possible de remplacer le vinaigre de cidre par du citron naturel ou du bicarbonate de sodium?
merci de me répondre. Bien à vous

Fofie a dit…

BONJOUR,
JE NE SAURAIS VOUS DIRE SI LE CITRON SERAIT AUSSI EFFICACE QUE LE VINAIGRE, PAR CONTRE LE BICARBONATE LUI EST À L'EFFET INVERSE PUISQUE LE BUT DU VINAIGRE EST DE FILER UN PETIT COUP DE POUCE A L'ACIDITÉ GASTRIQUE ALORS QUE LE BICARBONATE EST UN ANTI ACIDE.
NOUS N'AVONS TESTÉ QUE LE VINAIGRE PUISQU'IL A PORTÉ SES FRUITS IMMÉDIATEMENT ET QU'AVEC UN PEU DE SIROP DE FRAISE LE GOUT PASSAIT TOUT SEUL MÊME POUR UN ENFANT.
BIEN A VOUS,
FOFIE

laure herouard a dit…

Bonsoir,
tout d' abord je suis ravie de tomber sur une maman efficace comme vous!! Ma fille de 9 ans souffre de maux de ventre depuis début octobre. Séjour aux urgences et compagnie.. Adénite.. Et " faut attendre que ca passe,spasfon et aurevoir madame" donc j'ai apelé l' hôpital Necker pour voir un gastro pédiatrique ( Necker c'est pas n'importe quoi en principe). Et bien prescription de probiotique et aurevoir madame!!! Zéro pointé pour cet hôpital!!; ma fille hurle de douleurs 5 fois par semaine et cela dure des heures!!! C'est véridique!!! Donc je donne du surgam 100mg matin et soir ( anti inflammatoire fort),bouillote,vinaigre de cidre bio et ostéopathe ( qui semble commencer a faire son effet). J' amène ma fille chez l' acupuncteur aussi (cela peut être efficace d'après certains témoignages). Ca va un peu mieux,mais la douleur est toujours présente autour du nombril et dans la fosse iliaque gauche. Pas de sport possible à l' école et fini l' équitation.
donnez des news de vos loulous svp!;
Laure

Lolo a dit…

Bonjour fofie
J aimerais savoir si le vinaigre bio donne a votre enfant etait du vinaigre de cidre ou pas ?
Je vais peut etre essaye pour mon petit garçon age de 7 ans qui a fait une premiere crise d adenolymphite mesenterique (chapelet de ganglions consequents) fin avril'. Sejour aux urgences durant quelques heures. Rien de probant si ce n est que le diag d appendicite a ete elimine.
C est moi qui ai demande a un medecin de me prescrire une exho abdo (je travaille dans le milieu medical) que le diag d adenolymphite a ete pose
Antalgiques prrescrits et c est tout. Les douleurs ont dure plusieurs jours et ont cede
Quelque temp auparavant' il a avait ete enrhume.. Bon.. On m a dit qu il avait correlation... Ok..
Mi juillet rebelotte. Re urgence. Tableau appendiculaire elimine.. Donc re adenolymphite.
Plusieurs consultations chez mon generaliste : antiibio. Antalgiques et en effet cela disparait assez rapidement.. J emmene mon petit un chrirurgien afin d eliminer une appendicite. Bon. Finalement pa d intervention.
Mon fiston ne se plaint plus de rien
On en est donc a une crise fin avril et l autre le 10 juillet
Il y a une quinzaine de jours, mon fils a presente un episode de gastro. Diarrhees +++ a l ecole. Je le recupere, me decrit une douleur sus ombilicale donc plutot en haut de l ombilic. Estomac je dirai..
Je me dis que c est l effet gastro mais au fond de moi je n oublie pas les fameux ganglions et ce qu ils ont occasionne a deux reprises.
Quelques jours avant la gastro mon fils avait ete enrhume.
Bref.. Depuis quelques. Plaint a nouveau de son bidon. Douleurs localisees en haut du nombril plus estomac et fosse iliaque gauche
Je lui donne un peu d advil et de spasfon lyoc
Les douleurs ne sont pas aussi vives et presentes par rapport aux mois precedents où il avzit eu des crises maiis bon.. Je vais aller voir un pediatre qui est un tres bon interniste que je connais du cote de saint maur qui est tres pointu car je me demande vrziement pour les crises reviennent. D ou vient la recurrence de ce mal !
J ai trouve votre message tres bien redige et bravo a vous de repondre aux mamans !
Il est vrai que le vinaigre de cidre aurzit des vertus magnifiques mais je veux etre sure de ne pas aggraver une douleur a l estimac ou autre.
Ceci dit, si celui ci est dilue dans l eau tiede comme il est je crois preconise sur un aiutre site, cela devrait aller non ? Qu en pensez vous ?
Mille mercis d avance pour votre retour concernant ma question du debut 😜
Bonne journee a vous' a votre famille et a toutes les mamounettes et leur piou piou du monde entiiiiiiier
😄
Lolo

Fofie a dit…

OUI JE CONFIRME BIEN DU VINAIGRE DE CIDRE, MAIS MOI JE LE DILUE AVEC DU SIROP DE FRAISE.
CELA NE PEUT PAS EMPIRER. PAR CONTRE SI CELA S'AVERRE SANS RÉSULTAT AU BOUT D'UNE SEMAINE, JE VOUS INVITE À ESSAYER LE BICARBONATE DE SOUDE/SODIUM CAR C'EST PEUT ETRE LE PROBLÈME INVERSE (TROP D'ACIDITÉ) QUI EST BEAUCOUP PLUS RARE MAIS QUI PEUT CAUSER LES MÊME SYMPTOMES.
PRENEZ BIEN SOIN DE VOUS, AU PLAISIR DE VOUS LIRE.
FOFIE