dimanche 19 janvier 2014

Leçons de vie d'un petit oiseau...

Ceux qui me suivent sur ma page facebook savent que L'été dernier nous avons recueilli une flopée de bébés martinets à la maison...
Le tout premier nous a été apporté par l'un de nos voisins qui sait que nous recueillons toute sorte d'animaux pour leur porter secours en cas de besoins...
Il venait de le trouver dans son jardin alors que l'oisillon n'avait que quelques jours...



Après quelques recherches pour vérifier de quel espèce était ce petit Piaf qui ne ressemblait à rien de ce que je connaissais ... Nous avons appris que les martinets étaient une espèce protégée qui ne se nourrissait que d'insectes mais qu'il était néanmoins possible pour dépanner de nourrir un oisillon avec de la pâtée pour chat au bœuf (bon sans la sauce hein !)...
Voilà comment je me suis retrouvée toutes les deux heures à nourrir un petit oiseau affamé...

Le lendemain, les voisins m'en apportaient un second et m'expliquant que les ouvriers du chantier de réfection de toiture de l'immeuble juste derrière eux jetaient les nids et les oisillons avec afin de refaire la toiture ...

Je suis bien sûr allée voir les ouvriers du chantier pour leur expliquer l'importance de ne pas déposer les nids de ces oiseaux car ils reviennent d'une année sur l'autre au même endroit depuis des années, que ces oiseaux sont les descendants de la dernière colonie à plusieurs kilomètres à la ronde mais me suis heurtée à une bande d'abrutis finis plus préoccupés par le chantier à terminer que par la vie de ces oisillons ...
Seul un ouvrier restait en retrait et je le sentais gêné mais n'osant rien dire... 
Je lui ai donc glissé mon numéro de téléphone discrètement lui demandant de m'appeler si d'autres oisillons étaient déplacés  et suis rentrée à la maison...

J'ai remué ciel et terre, ai passé des dizaines d'appels jusqu'à tomber sur la police de l'environnement (Si! Si! elle existe, je l'ai vue de mes yeux!!!) ...
Pinaise ! En moins de deux heures un policier armé et en uniforme brodé à l'effigie de la  police de l'environnement débarquait dans mon salon !!! Plus vite que pour un cambriolage dis donc !!!
Ni une ni deux, il est allé faire bloquer le chantier derrière et je me suis occupée de mes deux protégés toutes les deux heures pendant une quinzaine de jours et ils ont bien grandit !!!...


Je les ai nourri (me suis ruinee en pâté pour chat) , les ai entraîné à battre des ailes pour leur apprendre à voler... Bref suis devenue une vraie petite maman martinet !!!

L'un des deux était tout calme, passait ses journées à dormir, ne se réveillait que pour manger... Je ne l'entendais jamais ...
Et l'autre était très vigoureux, toujours à sauter en dehors du nid, à faire le tour de la cage, à piaffer à peine le repas terminé... Il m'engloutissait le double de pâtée de l'autre et savait se faire entendre...
Deux petits piafs très différents qui évoluaient à deux rythmes forcements différents ... Et je passais quasiment mes journées à ne m'occuper que d'eux (et de mes gnômes)!


Puis un matin j'ai reçu un appel aux aurores d'un numéro inconnu...
C'était l'ouvrier qui m'informait que le chantier reprenait, que les avocats avaient déniché un vide juridique et que du coup les travaux avaient repris et que les ouvriers rageurs d'avoir perdu tant de temps, avaient balancé un seau complet d'oisillons que lui avait récupéré et voulait me confier...

Suis allée les chercher pour les sauver d'une mort certaine et en ai dénombré 11... En plus des deux miens cela faisait 13!!! Alors que mes deux oisillons me prenaient déjà toute la journée je ne voyais pas comment je pouvais m'en sortir seule...

Après encore une bonne série d'appels, ils ont été admis au centre de protection de la faune sauvage  le plus proche (qui était quand même à deux heures de voiture (4 aller/retour)) et qui eux disposaient de toutes les structures d'accueil et de soin pour toute cette colonie... Je précise qu'ils ont embauché 2 soigneurs animaliers pour s'en occuper toute la journée ... Trois personnes à temps plein pour sauver 13 oisillons d'espèce menacée ! Chouette hein?

J'ai également confié à contre cœur, mais pour leur bien, ceux que je chérissais à temps plein depuis plus de 2 semaines en expliquant au vétérinaire mon travail, leur tempérament, mon "gros piafton" qui mangeait tout le temps mais ne voulait pas voler bien qu'il semblait en âge de décoller et que j'avais surnommé Tanguy car rien ne semblait l'inciter à quitter le nid et l'autre, plus paresseux...que je n'entendais jamais et dont j'en arrivais à douter de la bonne santé...

Et là... Le choc!

J'ai appris que mon Tanguy était en réalité en bien mauvaise santé alors que l'autre se portait à ravir !!!

Carencé par une nourriture non adaptée, son organisme ne parvenait pas à trouver le repos et le sommeil et n'avait donc de cesse de réclamer à manger...
Ce que je prenais avec mon regard d'humain pour des signes de vigueur et de bonne santé étaient en réalité les preuves qu'il allait très mal...
Par conséquent il avait prit trop de poids à tant manger et ne pouvait pas voler car pour qu'un oisillon puisse quitter le nid il doit peser entre 47et 51 grammes (d'après mes souvenirs) et lui en pesait quelques grammes de trop !
L'autre oisillon à qui la pâtée semblait mieux convenir et qui passait ses journées à dormir était en réalité en bien meilleure santé et prit son envol quelques jours plus tard alors que mon Tanguy fut mis au régime et en retrouvant une alimentation à base d'insectes à pu reprendre son envol quelques semaines plus tard...
Tout comme les 11 autres oiseaux dont je reçus des nouvelles régulières par le centre OISO.

Et cette expérience m'a beaucoup appris.... Ces oisillons m'ont beaucoup appris...
Et si je vous en reparle aujourd'hui, c'est que je constate encore et plus que jamais la véracité de ces enseignements...
Effectivement lorsque l'on donne à notre corps des aliments riches en nutriments, le corps se satisfait de petites quantités alors qu'à l'inverse, si on le nourrit d'aliments pauvres ou nuls en vitamines, minéraux etc, il en réclame des quantités bien supérieures sans calmer l'effet de faim qui revient très vite après le repas et ce n'est pas nécessairement signe de bonne santé d'avoir un gros appétit...
Par ailleurs l'agitation peut aussi être à l'origine d'une alimentation non adaptée (trop riche en gluten pour les enfants que l'on confond souvent avec des enfants hyper actifs)... Et le simple fait de leur supprimer le pain, et les pâtes (ou de leur servir des aliments sans gluten apaise très rapidement les enfants...
Notre bonne santé démarre dans notre assiette... J'ai mis le temps à comprendre toutes les facettes de cette phrase... A passer au dessus du simple premier degrés... Il ne suffit pas de manger de tout, encore faut-il que la qualité nutritionnelle des aliments soit riche...
Faites le simple test avec des pâtes ou du riz complet... Vous verrez que la satiété arrivera bien plus rapidement et durera bien plus longtemps qu'avec du simple riz ou des simples pâtes... Et imaginez cela reporté à tous les autres aliments... Les fruits, les légumes...


Je repense souvent à ces petits oiseaux qui doivent à l'heure actuelle voler  dans les cieux africains mais ne tarderont pas à revenir au printemps .... Et je suis reconnaissante de leur enseignement plus concrets que celui dispensé par les livres de diététiques.

Belle journée à tous et soignez vos assiettes... vous soignerez votre santé!



1 commentaire:

hildegarde a dit…

ton témoignage est superbe. Ne serais pour la beauté de ton cœur à sauver ces oisillons. On est aussi du genre à essayer de sauvre les animaux en danger, notre dernier pensionnaire était un petit hérisson, reparti cet été, gambader dans le quartier après avoir atteint le poids réglementaire de 450gr (trouvé il faisait 150gr :/ )
Mais je dois bien avouer que les oisillons j'ai toujours du mal, et beaucoup n'ont pas survécu à mes soins pourtant intensifs. Une corneille est repartie de chez nous, après quelques semaines d'hebergement et nourriture gratuite à la maison. Ses parents surveillaient sur l'antenne de TV des voisins et nous eng****lait :D
Bref, c'est sur que notre alimentation est fondamentale dans notre santé. Je viens de finir le livre "Et si cela venait du ventre" de Pierre Pallardy, et il était très interressant. J'ai pensé a ton blog quand il dit que pour les migraine, quand on commence à les sentir arriver il faut prendre un café ou un verre de Coca! :)
Bonne journée