lundi 15 décembre 2008

Journées givrées...

Voilà trois jours que les paysages sont blancs...
Pourtant, pas un flocon n'a virevolté dans le ciel du nord depuis une quinzaine de jours...
Le givre à emprisonné chaque plante, chaque arbustre, chaque arbre dans le jardin... Mais aussi les feuilles mortes, les gravillons et le bois mort. Le bassin des poissons ne dégèle pas.
La température ne remonte pas au dessus de zéro.
Le matin, en allant conduire les filles à l'école, le jour ne s'est pas encore levé et les lueurs de l'éclairage municipal font scintiller les trottoirs, les voitures et tout le mobilier urbain .
La ville entière semble avoir été saupoudrée de milliers de paillettes...
Même les containers de recyclage prennent des allures festives.
Les hommes et les femmes se pressent dans les rues en direction du quartier des écoles, tirant par la main leurs enfants tout emmitouflés.
Les rares personnes agées dehors à cette heure ont une démarche hésitantes de peur de glisser.
Les voitures fument plus encore que les autres jours, et les vitrines des commerçants sont couvertes de buée... Sur les étals du fleuriste on ne distingue plus les plantes givrées artificiellement pour les fêtes de celles restées trop longtemps sur les trottoirs...
Une brouillard givrant flotte sur la voix férrée qui traverse la ville, et en traversant le pont nous avons l'impression de marcher au dessus des nuages...
L'air est humide et pique aux joues...
Cela me rappelle mon enfance, lorsque je partais à l'école tôt le matin... Ma maman me rattrapait dans le couloir pour me tartiner les joues de crème nivéa pour ne pas qu'elles "tirent" sous le vent glacial....
J'ai 31 ans, je conduit mes filles à l'école un matin de décembre et d'un coup je ressens l'odeur de la crème nivéa... J'ai même l'impression que mes joues collent et je les essuie instinctivement... Douce madeleine de Proust que voilà...
C'est à cela que ressemble ma petite ville sous un froid déjà très cinglant pour une mi-décembre!

1 commentaire:

Cindy a dit…

Chez nous aussi ça ressemble à ce que tu décris et franchement j'adore !!!
Bises