jeudi 7 février 2008

Nouvelle campagne de la SPA


En conduisant les filles à l'école je suis tombée sur cette affiche qui m'a touchée et fait froid dans le dos en même temps.
Je la toruve très forte...
J'ai fait ma 'tite enquête pour la retrouver et en ai découvert "l'histoire" sur le site de la SPA:
L'image du chien sur la tombe est tirée d'une histoire vraie. En janvier 76, nous avions filmé la chienne Kim. Tous les matins, elle partait au cimetière sur la tombe de son maître, décédé deux ans auparavant, et rentrait le soir chez elle. Ce rituel a duré plusieurs années jusqu'à ce qu'elle meure à son tour.
A l'approche de chaque vacances , ce sont encore des centaines d'animaux qui vont être abandonnés...
C'est le genre de trucs, quand j'y pense, ça me soulève le coeur, j'en ai la nausée...
Comment l'homme peut-il être capable de se débarrasser de son animal juste parcequ'il l'encombre par moment?
Quel être humain digne de ce nom est capable de trahir l'animal qui donnerait jusque sa vie pour lui???
J'en connais malheureusement.... Ils ne savent pas à quel point ils m'ont déçus et à quel point ils me dégouttent aujourd'hui...
"L'abandon d'un animal est un acte lache, barbare et scnadaleux, que rien, absolument rien ne peut justifier"
Jamais je ne pourrai comprendre ou accepter.
Jamais.

2 commentaires:

Tante Anna a dit…

LETTRE A MON MAITRE

Ce matin, tu étais déjà debout, tu faisais les bagages. Tu as pris ma laisse. Que j'étais content!

Une petite promenade avant les vacances !!! On est partis en voiture.

Tu t'es arrêté au bord de la route, la portière s'est ouverte, tu m'as lancé un bâton... J'ai couru, couru, je l'ai attrapé...

Mais quand je me suis retourné, tu n'étais plus là. Pris de panique, j'ai couru dans tous les sens pour te retrouver, mais ce fut en vain ! De jour en jour, je m'affaiblissais. Un homme s'est approché de moi, m'a mis une laisse et je me suis retrouvé en cage.

C'est là que j'ai attendu ton retour, mais tu n'es jamais venu. La cage s'est ouverte, mais ce n'étais pas toi.

C'était cet homme qui m'avait ramassé. Il m'a conduit dans une pièce qui sentait la mort. Mon heure était venue...

Cher maître, je veux que tu saches que, malgré ce que tu m'as fait, c'est ton image qui me revenait avant mon dernier soupir et si je pouvais revenir sur terre, c'est vers toi que je courirais, car je t'aimais !!!

Fofie a dit…

waouh....
Ca me colle la chair de poule...
Des frissons d'effroi....