samedi 17 novembre 2012

Soigner la rougeole ou la roséole naturellement...


Refuser la vaccination est un choix qui expose à bien des tracas et bien des pressions...

J’expliquais il y a quelques semaines les motivations de mes refus, tout en ayant bien conscience des risques encourus...

Nous en avons fait les frais pendant les vacances...

Nous avons pris la route samedi matin, direction nos jolies montagnes pour notre petit séjour automnal..
Arrivés en fin de journée, je trouvais mon petit homme tout patraque mais je mettais ça sur le dos du voyage puisqu’il n’avait pas fermé l’oeil des 850 kilomètres de route...
Une heure après notre arrivée, je trouvais qu’il commençait un peu à chauffer... Mais je ne suis pas du genre à faire baisser la fièvre à tout prix...
Une heure plus tard, les yeux mi-clos il gémissait dans le canapé, se plaignants de maux de tête...
A la prise de température, je me suis demandée si mon thermomètre ne déconnait pas : 40.4 !!! Ouh pinaise !!!
Je veux bien que la fièvre soit une réaction de défense du corps et q u’elle aide à lutter contre bien des maladies  dont les virus ne résistent pas au delà de 39°, mais là, à 40.4°... C’est paracétamol illico !!!
Le but étant de ne pas donner une trop forte dose pour ne pas que la fièvre s’écroule complètement mais qu’elle repasse entre 39 et  39.5... La température idéale pour une “fièvre active”...
La surveillance fut de rigueur toute la nuit avec une prise de température toutes les deux heures et des demi-doses de dolipranes dès que l’on refranchissait les 40°...
Le lendemain, nous avons eu un petit homme K.O avec une fièvre qui a chuté brusquement en fin de journée alors que je m’attendais à la traditionnelle hausse des 17 heures...
En dehors des maux de tête quand  il frôlait les 40... et d’une seule diarrhée sans crampe ni collique il ne se plaignait de rien... tant et si bien que j’ai fini par  mettre cet excès de fièvre sur le compte d’une poussée de croissance...
... jusqu’à ce qu’une nuée de petits boutons rouges fleurissent sur sa frimousse en l’espace de moins de deux heu res...


Ouch !!! Ca ressemble à s’y méprendre à une rougeole tout cela... A moins que ce ne soit une roséole... de toutes façons dans un cas comme dans l'autre les traitement ne soignent que les symptômes... De quoi faire baisser la fièvre, nous avions, soigner les maux de gorge, aussi...

Restait plus qu’à attendre le lendemain pour confirmer le diagnostique... (Boutons sur le visage le premier jour, sur le ventre le second, puis arrivent les bras... etc...Etc... bref, 5 jours de galère en prévision !)

Et là je sens la pointe d’inquiétude de Christophe avec le “Tu vois qu’on aurait dû le vacciner  avec le R.O.R”  sur le bout des lèvres...
Prenant les devants, je le rassure en lui expliquant que la rougeole est une maladie infantile bénine... Que certes elle peut engendrer des complications... Mais que c’est le cas de bien des maladies... Et qu’il faut maintenant veiller à ce que son organisme ait tout ce qu’il faut pour ne pas engendrer de complication... Qu'a priori il est en bonne santé, qu'il n'a pas de problèmes d'immunité quelconques... Donc qu'il n'y a pas de raison de s'en faire, d'autant plus qu'on allait l'aider à passer au dessus de tout ça...

Là que la fiè vre était tombée et qu’il n’avait plus besoin de paracétamol, nous pouvions commencer à lui administrer des petites doses d’ail des ours, qui est l’un des plus puissants anti-viraux naturels (A ne jamais prendre simultanément avec du paracétamol car cela renforce sa toxicité pour les reins)...
Nous lui avons donc dilué 1/4 de gélule matin et soir dans une crème dessert chocolatée pour ne pas qu’il sente le goût...
Avons rajouté une cure à forte dose d’EPP 18 gouttes matin/midi/soir + repos à volonté avec sieste obligatoire et coucher tôt et en 3 jours toutes traces de bouton avaient disparues !!!
En bonne suite de rougeole , y’a bien une petite toux qui a essayé de s’installer... vite enrayée par les propolettes, le miel et l’epp que nous avons maintenu 1 semaine en dosant à 15 gouttes 3 fois/jour dès puis matin et soir  dès le 4eme jour...

En 3 jours toute trace de bouton avait disparue et mon petit homme avait retrouvé sa pêche de d'habitude !

Lors de sa prochaine prise de sang, nous lui ferons rajouter une sérologie pour vérifier si il est bien immunisé contre la rougeole...ou si c'était la roséole... histoire de savoir quoi !

1 commentaire:

hildegarde a dit…

Pauvre ti bonhomme. Bonne fin de rétablissement à lui.
Je vous remercie pour ce blog, que je commence par consulter en cas de petits maux de la vie courante. Merci!