mercredi 16 janvier 2013

Limites entre sobriété et précarité...

Dimanche soir je suis tombée sur un reportage télévisé qui dénonçait le quotidien quelques famille victimes de précarité énergétiques... Et pour certaines familles, la précarité frôlait la grande pauvreté...


Là-dessus une maman témoigne que chez elle, dans la pièce à vivre autour du poêle à bois, la température est d'une vingtaine de degrés mais que dans le reste de la maison elle chute à 17 ou 18 degrés au rez-de-chaussée et que dans les chambres, la température est à 16° le soir ce qui donnera 14 ou 15 dans la nuit...
Elle explique que ses pauvres enfants doivent dormir en pull et que dans la maison il leur arrive même d'en mettre deux l'un sur l'autre...
Les factures d'eau étant trop lourdes, les enfants se baignent dans la même eau qui est souvent tiède et pour économiser du gaz, elle laisse cuire les pates dans l'eau bouillante en coupant le gaz...

L'espace de quelques secondes je suis tombée dans le piège de l'émission éprouvant sympathie et compassion pour cette famille jusqu'à ce que je percute :

Chez nous, nous avons fait le choix d'un chauffage naturel au bois en intégralité ... il se trouve que lorsque  la maison est parfaitement isolée et surtout que l'on utilise un poêle à bois avec conduit apparent (et non un insert qui ne chauffe rien du tout ... à part l'insert le mètre cinquante situé autour du foyer), ce mode de chauffage s'avère être très économique mais c'est surtout parce que je refuse de faire tourner les centrales nucléaires à plein régime et que nous souhaitons réellement réduire notre impact sur l'environnement  et je suis assez fière d'écrire que nous chauffons notre maison de 110m2 tous les jours, toute la journée (puisque nous travaillons l'un comme l'autre à domicile) et cela en ne brulant que 3 stères de bois par an en moyenne... (4 les hivers froids, 2 ceux qui sont plus doux ou plus courts)...Et nous habitons le nord de la France... Le grand Nord de la France... Plus au nord, c'est la Belgique !
Alors le poêle nous offre la possibilité de chauffer à 23 ou 24 degrés (voire plus) sans le moindre souci (juste en entretenant un foyer plus vif), néanmoins nous avons choisit délibérément de ne plus surchauffer la maison car nous avons remarqué que les hivers où nous chauffions à 21 ou 22 degrés comme c'était le cas il y a une petite dizaine d'années encore, nous tombions bien plus malade...
Certes, cela nous couterait un peu plus cher car la consommation de bois serait légèrement supérieure mais ce ne serait que de l'ordre d'une stère de bois supplémentaire par an, autant dire rien du tout rapportée au nombre de mois ! C'est donc délibérément que nous chauffons entre 18 et 19 degrés... N'allumant le feu que lorsque les températures chutent sous la barre des 17°...
Le matin, après une nuit sans flambée (ou au moins 6 à 7 heures), la température chute à 14 ou 15 degrés  au réveil... C'est frais, je le reconnais mais sortant de la chaleur de la couette, on s'habille au saut du lit et allumer le feu est devenu le premier geste quotidien... L'espace d'une demi-heure et la maison a retrouvé sa température moyenne...

Les chambres ne sont pas chauffées et au lieu d'investir dans nos factures d'électricité, nous avons préféré investir dans des vraies couettes bien chaudes, pas dans les couettes à deux soux achetées au supermarché du coin en promo à 15 euros... Alors nous n'avons pas non plus payé une fortune, Ikéa fait des couettes à indice de chaleur variable à des prix très très abordables compte tenus de leur efficacité... Pour une quarantaine d' euros, l'indice maximum nous réchauffe chaque nuit et méa-culpa, j'avoue tout... Nous dormons en pyjama l'hiver (Waouh! Vous allez vraiment finir par tout savoir de notre intimité à ce rythme là ! lol)... et des pyjamas à manches longues puisque les températures sont plus fraîches, en polaire même pour les enfants plus frileux...
Il y a des radiateurs dans les chambres, ils sont branchés, les enfants peuvent les allumer si ils le désirent ou qu'ils souffrent du froid et pas un ne l'a jamais demandé... Le soir nous ouvrons toutes les portes des chambres et la chaleur monte naturellement...

Nous ne chauffons la salle de bain que le soir et le matin... En journée il arrive régulièrement l'hiver que la température y chute jusque 10 ou 12 degrés...

Alors oui, si l'on se pose devant la télévision et que l'on reste immobiles, bien sûr on se rafraîchit... Et bien soit nous enfilons une couche supplémentaire, soit nous déplions le plaid qui est en permanence sur le canapé, soit nous dégustons une boisson chaude, thé ou chocolat...soit les trois pour les plus frileux !!!

Et quoi ? Nous ne sommes pas malheureux... nous ne souffrons pas du froid !!!
Attention, en ces lignes je ne dénigre absolument pas les personnes qui souffrent réellement du froid chez eux...
J'ai bien conscience que grand nombre de familles n'ont même pas la possibilité de se chauffer même à  15°, voire vivent sans l'électricité... Et que ce doit être très pénible...
Néanmoins, je ne peux m'empêcher d'halluciner sur les nouvelles normes de notre société de consommation où aujourd'hui les gens estiment qu'il est normal de rentrer chez soi et pouvoir se mettre en tee-shirt et glander dans le canap' sans avoir froid en plein mois de janvier !!! Traduisez...chauffer à 24 ou 25° et consommer un max d'énergie complètement inutilement...
Il me semble que ces Hommes sont complètements coupés des réalités...
Comment faisaient nos parents avant ? Lorsque le chauffage central était un luxe inaccessible à la très large majorité de la population? On ne parlait pas de précarité énergétique à l'époque !!! Il était juste normal d'avoir plus froid l'hiver que l'été...
A l'époque on faisait attention aux ressources naturelles et il était normal de mettre un couvercle sur la casserole de pâtes pour pouvoir diminuer l'intensité du gaz tout en maintenant l'ébullition, aujourd'hui on passe limite pour un rat (ou un pauvre) si on y prête attention !!!

Il n'y a donc que moi que cela choque ?
Ici les enfants se baignent à deux dans la baignoire, parfois même je complète avec de l'eau chaude pour enchaîner derrière avec mon bain...  Non pas, parce que je ne parviens pas à payer mes factures mais parce que j'ai bien conscience que l'eau potable est une denrée précieuse et que je ne souhaite pas en gaspiller 100 litres juste pour avoir le petit plaisir de tremper dans de l'eau limpide alors que ma baignoire sauverait tant de vies dans bien des pays...

Ici les enfants ne se font pas gronder si ils ne tirent pas la chasse d'eau après avoir fait 3 gouttes dans les toilettes, parce que balancer 20 litres d'eau potable à l'égout pour faire pipi dans de l'eau nickelle, ça me rend malade !!!

Alors je ne vous parle pas de précarité mais bien de sobriété énergétique !
Où se trouve donc la frontière entre les deux de nos jours ?

Dans nos pays industrialisés les hommes ont inventés de nouveaux codes, de nouvelles règles de vie à des kilomètres du rythme naturel...
Il y a des millions de personnes dans le monde qui ne vivent pas à notre mode, dans des pays comme le tibet, le népal, le bhoutan... il fait entre 5 et 10 degrès dans les maisons et tout le monde est heureux...
Ici on crée des besoins et les gens deviennent malheureux lorsqu'ils n'arrivent plus à les assouvir...
Cette famille qui témoignait dans le reportage vivait assez mal sa situation pour accepter de témoigner dans ce type d'émission sur la précarité alors que ce ne doit pas être simple de se dévoiler ainsi, alors que nous, nous  vivons comme elle mais de notre plein gré et  nous sommes tous épanouis et à n'en pas douter bien plus heureux...

Une prise de conscience urgente s'impose !

17 commentaires:

Nutella a dit…

Ah mais nous ne sommes donc pas seuls !! ??? :)
Ici aussi on est en gros pull chez nous, on chauffe au bois (mais comme on travaille a l'exterieur on allume le feu le soir, il y a les radiateurs pour le reste du temps)... bref hier il est tombé 10 cm de neige... et quand je suis rentrée du travail le salon etait à 15°C !
Le plaid est toujours sur le canapé et chaque lit a une grosse couette (et une couverture en polaire en plus quand il fait très froid).
La chasse d'eau est également peu regulièrement tirée (on aimerait bien investir dans des toilettes seches).

J'ai vécu au Canada il y a 20 ans et on etaient loin de la sobriete energetique ! -40 dehors mais tout le monde en tee shirt à l'interieur !

C'est vrai qu'actuellement on créé des besoins et tout le monde veut les assouvir mais ils doivent comprendre que ce n'est pas ca qui va les rendre heureux...

kat 77 a dit…

Ah non pas seuls!!!

ici aussi chauffage au bois avec un bon poële...

Maison de 120 m2. température dans la piece du poêle : entre 20et parfois 23... par contre tu passes la porte et ça tombe direct à 15/16 comme dans les chambres en haut.

(faut qu'on fasse des petites aérations tout en haut du mur...)

Pas de chauffage dans la salle de bain, sauf le temps de se laver, pas de chauffage dans les chambres sauf dans une bien mal orientée et uniquement la nuit, 2 des chambres bénéficiant du conduit du poële.

ah... j'oubliais... plus de sèche linge !! tout sèche à proximité du bon poële ou sur des cintres en hauteur...

C'est ainsi que j'ai trouvé comment faire merveilleusement bien gonfler ma pâte à pain... tout en haut d'une armoire dans cette pièce... génial. tip top.

Des couvertures sur les canapés, pareil...

Pas de tirage de chasse d'eau tous les pipis, pareil...

Par contre nous avons une maison assez mal isolée... on attend que les proprios se décident à continuer la pose du double vitrage...

Là où je suis scothée... 2,3 ou 4 stère par an ??? nous c'est 15 à peu près !!!

enfin bref... Tout cela me va très bien et je ne souffre vraiment pas du froid... et souvent il arrive qu'on change les draps parce qu'on a eu trop chaud la nuit...sans chauffage aucun.

Ce mode de vie est également choisi et avec FIERTÉ !

Bisous !

kat 77 a dit…

AH !!! pis PAS DE BAINS !!! JAMAIS !!! des douches.

Re bisous . ;-)

Fofie a dit…

Oui 3 ou 4 stère seulement, nous avons acheté notre poêle à bois il y a7 ou 8 ans maintenant... Nous avions choisit un modèle agrée par l'ademe qui bénéficie d'une double combustion (combustion du bois + des gazs émis lors de la combustion du bois)... Pas un modèle hors de prix (600€ tout en fonte de marque supra ...Autant dire qu'il a été très très vite amorti!)
Le secret de ses capacités hallucinante réside dans le conduit inox tout apparent qui rayonne à lui seul deux ou trois fois plus que le poêle en lui-même ! Le conduit ne plonge dans le mur qu'à 10cm du plafond et c'est ainsi que nous récupérons un max de chaleur, diminuant d'autant notre consommation !!!

Fofie a dit…

Après y'a l'isolation aussi...
Nous avons des vieilles baies vitrées aux dimensions hors normes, qui sont néanmoins en très bon état... hors de question donc de les changer uniquement pour du double vitrage, nous avons donc opté pour un sur-vitrage artisanal... (Vitres collée sur le chassis avec un joint étanche et maintenue par des clips miroir)...
la même semaine, avant et après la pause, avec la même température extérieure, nous avons gagné 2 degrés dans la maison avec des radiateurs électriques à la même puissance !!!! Là aussi très vite amorti et surtout bien moins cher que le double vitrage...

Fofie a dit…

POur les bains , les enfants trempent dans 10cm d'eau chaude ... autant dire le contenu d'une douche ! Sauf qu'ils ne risquent pas de glisser et peuvent jouer un peu à l'eau...

Anonyme a dit…

Je viens de découvrir votre blog par hasard et quel régal!!! Je crois bien que je vais faire un petit bout de chemin avec vous quelques temps et continuer à vous lire.
Concernant ce reportage que je n'ai pas vu (je regarde de moins en moins la télé tellement j'ai l'impression de perdre mon temps et puis 4 enfants et un boulot aussi...!), je suis plus que d'accord avec vous!!!!!
Vivement votre prochain billet!!!! À bientôt, elodie

lutin malin a dit…

idem a la maison, sauf que je dors...la fenêtre ouverte même à -15°! l'eau et bien mis à part le rinçage( avec la douchette un petit coup de rincette et hop) c'est tous la même eau pour le lavage et comme toi je me réjouis à l'idée d'économiser l'eau car il y a tellement de gens qui ne peuvent même pas boire d'eau potable! par contre je fais bouillir de l'eau en permanence sur le poêle donc économie de gaz,et je songe sérieusement à installer des toilettes sèches!
merci pour ton blog, bises

hildegarde a dit…

Comme je me reconnais dans ce texte.
Chez moi aussi j'ai le chapeau de casserole pour limiter la consommation de gaz, je suis chauffé au bois mais on utilise plutôt 3 cordes (1 corde = 3 stères) par hiver, pas de baignoire mais des douches (sauf pour les enfants qui ont encore la baignoire bébé). Double pull, pyjama polaire, couette, double paires de chaussette et ma meilleure amie l'hiver : ma bouillotte.
Le plaid en polaire toujours sur le canapé.
J'ai toujours préféré l'hiver à l'été et aux grosses chaleurs, car se protéger du froid c'est plus facile que de se protéger du chaud.
Nous n'avons pas froid, et si c'est le cas on se rapproche de l'insert avec un thé, un café, un chocolat chaud... Bref nous ne vivons pas cela comme une contrainte, c'est l'hiver on se couvre, rien de plus normal!

hildegarde a dit…

Je voulais rebondir sur ta phrase " (...) les gens estiment qu'il est normal de rentrer chez soi et pouvoir se mettre en tee-shirt (...)"
Il suffit de voir les catalogues de vêtements pour les réveillons (Noël et St Sylvestre) qui tombent rappelons le fin décembre, ou les tenues que l'on nous proposent sont de jolies petites robes courtes à bretelles et des débardeurs a paillettes.. autant dire que chez moi: c'est pull et veste !

Fofie a dit…

Oui d'ailleurs j'hallucine souvent sur les collection prêt à porter automne hiver dans les grandes surfaces... Les pulls sont des pulls en coton, la moitié est manche courte (un grand mystère pour moi ??? Si je mets un pull c'est que je veux avoir chaud, si je veux avoir chaud je veux des manches longues et limite un col roulé !) Je mets au défi quiconque de dénicher un "vrai pull" de grosse laine, bien chaud dans un centre commercial !!!
Encore un sujet qui mériterait un article tiens !!! lol

Poupouil a dit…

Bonjour
Et c'est super de voir qu'il y a vraiment une prise de conscience.
Et quel luxe que de choisir son mode de consommation, car de nos jours c'est cela... Etre libre de régler sa vie comme on en a envie.
C'est super et j’adhère complètement.
Béatrice

Anonyme a dit…

Bonjour
Et c'est super de voir qu'il y a vraiment une prise de conscience.
Et quel luxe que de choisir son mode de consommation, car de nos jours c'est cela... Etre libre de régler sa vie comme on en a envie.
C'est super et j’adhère complètement.
Béatrice

kat 77 a dit…

je les tricote moi même... mes bons gros pupulls...

Oui !! un article là dessus Fofie !! y'a matière !!

Oui. C'est logique pour le tube. ok.

pis on a décidé de ne plus prendre de douches non plus. On verra ça l'année prochaine...

;-)

Bisous !!!!!

Anonyme a dit…

tout pareil, tout pareil...
bizzz rosine

Anonyme a dit…

Bon presque pareil.
Là où j'habitais avant, il y a 4 mois, je ne mettais jamais le chauffage. Il faut dire que j'habitais en HLM et que les autres chauffaient pour moi ;) mais aussi que je dispose d'une bonne couverture.
Et nous tirions rarement la chasse d'eau.

Maintenant, j'ai une cheminée (mais je trouve qu'elle chauffe pas très bien et je serais ravie que tu nous fasses un petit billet récapitulatif de comment avoir une bonne cheminée qui chauffe). C'est dernier jours, nous chauffons beaucoup au gaz et à la cheminée mais parce que vraiment il fait froid et jamais la nuit. Sinon, il y a plein de jours où même allumer le feu n'était pas très important.
Par contre, avec mes nouveaux toilettes, impossibles de ne pas tirer la chasse d'eau : il y a systématiquement une odeur désagréable sans que je sache d'où elle vient. J'espère pouvoir un jour avoir des toilettes sèches.

Résumé du passage important : je serais ravie que tu nous fasses un billet sur ton installation de chauffage!!!

Merci,
Laëtitia

Anonyme a dit…

En fait, je réécris parce que ce week-end, je me suis posée une question.
Je me suis surprise à ne pas vouloir sortir car je devais me changer (donc enlever mes couches de pulls) pour cela et qu'il faisait trop froid.
De même, je m'accorde un bon bain de temps en temps avec un tas de trucs pour prendre soin de moi et là c'était complètement raté parce qu'il faisait trop froid.
Dans quelle mesure ne suis-je pas en train de passer de la sobriété à la précarité?
(bon d'accord, je déprime car tout ces mauvais moments ont eu lieu ce week-end, il s'agit sûrement d'une question de réglage...)
Laëtitia