jeudi 7 janvier 2010

Dès fois, j'ai des idées connes! Si! Si! Faut l'dire!!!

Lundi matin j'avais rendez-vous chez un couple de retraités sur Lille...
Hors de question pour moi de m'y rendre en voiture... Si j'ai choisis cette reconversion professionnelle c'est pour fuir le métro/boulot/dodo, ou plus précisément, le auto/boulot/dodo qui rythmait mes 10 dernières années.
Je décide donc de m'y rendre en train... Ayant la gare dans mon villach' et une liaison directe pour le centre Lille, je fixe désormais les horaires de mes rendez-vous Lillois en fonctions de ceux de la SNCF.
Sauf que cette fois mes clients n'habitent pas vraiment à côté de la gare et préfèrent me recevoir à domicile (exit donc la rencontre dans le café face à la gare réservée à mes "premières fois"). Il me faudrait donc reprendre le métro pour atteindre ma destination....
Bof... pas trop envie je préfère embarquer dans le train avec mon vélo... Quand je me rends sur Lille, je préfère choisir l'option "tout petit vélo" (pliable) qui rime avec "plus pratique dans l'métro"! Plutôt que ma grande bicyclette hollandaise 27 pouces (Ben quoi, j'mesure quasi 1m80, y'm faut un grand vélo ! lol)...
J'arrive donc à l'heure chez mes "petits vieux", notre entretien se déroule comme prévu... pas de soucis de ce côté là et en plus ils sont contents de mon travail ! Alleluia!
Quand vient l'heure de les quitter... Pas de train pour rentrer avant une heure et demi, pas de shopping possible (eh! Pas de souxxx = pas de shopping ! C'est aussi simple que ça ! lol)... Il me reste le métro... Hummm... Si je traverse Lille en vélo pour atteindre la bonne station sur la bonne ligne il me reste encore une bonne de-heure de métro plus 3 kilomètres de vélo entre le terminus du métro et la maison... Mwé... De toute façon j'arriverais avant le train de 12h45...
Allez adjugé pour le vélo/métro/vélo !



Dehors l'air est froid et assez humide... Le thermomètre affiche fièrement -7° ! Le bonnet tibétain sous le casque de vélo, l'écharpe remontée jusqu'au nez, les mouffles de ski et ma grosse parka Oxbow à 1 euros , je ressemble d'avantage au bibendum michelin qu'a une jeune femme civilisée... Imaginez-moi emmitouflée comme pour me rendre en haut de l'aiguille du midi, sur un vélo que même Lamilia elle a des roues plus grandes que les miennes sur son vélo à elle , traversant Lille avec mon sac à dos par dessus mon gilet jaune de prévention routière!!!! (Ben quoi? Le ridicule ne tue pas, accessoirement il protège... et en plus il est écologique !!! Et ma foi, camouflée comme je l'étais, j'aurais croisé ma môman que je ne suis pas sûre qu'elle m'aurait reconnue!)
J'arrive donc à ma bouche de métro, plutôt fringuante et dans un élan de courage je décide de rentrer en vélo !!!
Arf !!! Ce n'est pas la première fois que je me tape 13 kilomètres de vélo...
Par contre c'est la première fois que je le fais par -7° avec un vélo nain !!!!
Un vélo que pour avancer à la même vitesse qu'un VTT je dois donner trois coups de pédale alors que lui n'en donnera qu'un!!!!
Donc , je me remonte le moral à coup de " Allez Fofie ! Une peu de courage, ce n'est pas si loin... tu mets 20 minutes en voiture... T'as une heure pour le faire... C'est faisable.... Si t'es crevée tu ralentis mais tu vas y arriver!!!"
Me voilà donc en route pour mon villach' !!! Pour la route c'est facile, je remonte la ligne de métro et compte les embouchures le long de la rue... Je les connais par coeur les 20, dans l'ordre, je les ai remontés tous les matins pendant 1 an pour me rendre au collège...
Alors je commence à compter... 1,2,3,4... jusque 7 ça va...
Quand je vois la 8 ème bouche de métro, juste en bas de la montée du pont qui passe par dessus le canal... j'entends les sièges et la chaleur de la rame m'appeler... Le hasard veut que le feu passe au rouge à ce moment là , juste à 5 mètres des premières marches qui s'engouffrent sous terre...
Et là comme dans les films, le petit démon assis sur mon épaule gauche me susurre à l'oreille qu'il fait froid, que j'ai eu bien du courage de vouloir rentrer en vélo mais que je serais bien mieux assise au chaud avec mon bouquin, moi qui me plaint toujours de ne pas avoir le temps de lire....
Heureusement, le petit ange de mon épaule droite veille et me rappelle avec bienveillance que c'est bon pour la santé de faire un peu de sport, qu'une petite côte ne me tuera pas et que je vais la grimper à mon rythme...


Soit... je continue donc mon chemin... Grimpe péniblement le pont qui n'en finit plus et qui pour corser un peu la tâche est en pavé ! (Et une petite pensée pour les cyclistes du Paris-Roubaix...UNE !!!)
Une fois de l'autre côté, la pesanteur reprends ses droits et la logique implacable de "quand ça monte, fatalement, ça finira par redescendre" me laisse passer devant la neuvième station sans pédaler et avec la conviction que le plus dur est derrière moi !!!
Mais cela n'a pas duré longtemps !!!
Je vais soudain prendre conscience que si il reste 11 stations, c'est parce que il reste encore beaucoup de route!!! Et que beaucoup de kilomètres avec un vélo d'enfant c'est juste l'enfer!!!
Heureusement, je n'étais pas toute seule...
Mon cerveau dézingué en mode "délire complet" à cause du froid... ou peut-être juste parce que je suis moi... A fait revenir mon 'tit ange et mon 'tit démon qui n'ont fait que s'affronter pendant les 7 kilomètres qui me restaient à parcourir...
- Allez, t'arrettes pas de passer devant les bouches de métro, le ticket est dans ta poche, t'as déjà bien pédalé... Arrettes toi, en plus t'es gelée!
- Hors de question! T'as dis que tu rentrais à vélo, tu rentres en vélo !
- A quoi bon , c'est complètement crétin t'es pas équipée... Si encore t'avais un "vrai vélo" !
- Pédales et avance, quand tu seras arrivée tu seras très fière de l'avoir fait!
- N'importe quoi ! Quand tu seras arrivée, tu seras juste exténuée et t'auras l'air maligne quand tu piqueras du nez devant ton ordinateur cet après-midi!
- Mais non t'es bien reposée ... Et puis ton petit mari va être fier de toi!
- Fier de toi??? Pffff... il dira que c'est n'importe quoi de se taper autant de kilomètres quand on est pas équipé et qu'il fait -7° !
- Penses à tes bonnes résolutions.... 8 kilos de moins fin 2010... Ca ne peut pas te faire de mal... Autre que le mal de cuisse que tu tiens en ce moment... Non elles ne sont pas en feu, elles sont
juste un peu rouillées...
-Qui c'est qui va marcher comme un cow-boy pendant 3 jours avec des courbatures et qui couinera chaque fois qu'elle devra s'asseoir ou se lever... Hep !Hep! Hep !!! ...à 100 mètre y'a une bouche de métro...

J'aurais bien hurler à mes deux passagers clandestins de la fermer mais au risque de passer pour une névrosée complète, j'ai préféré pédaler en silence en grommelant sur les bienfaits de l'écologie, en tentant de me réchauffer en pensant qu'au moins je n'aurais pas émis de CO2 ce matin... Mais bon, je vous l'accorde ça à beau réchauffer le coeur, ça n'agit en rien sur les mains, les pieds et le visage !!!
Et pis pour la névrose, maintenant que j'ai tout déballé sur mon blog... Je suis finie! Ma réputation, enfin ce qu'il en restait, est définitivement ruinée...
Et en plus... Je couine comme une vieille armoire chaque fois que je me lève ou que je m'assois !!! Mais ça... Mon p'tit démon m'avait prévenu !!!
Etre écolo... Dès fois, ça fait mal!!!

3 commentaires:

boubou a dit…

trop trop trop fort !!! comment me donner la pêche du matin ??? c pas compliqué, je lis tes petites histoires lol

si tu devais revivre cette aventure, agirais tu tout pareil ?

bisous
bon courage !!!

Fofie a dit…

Ravie d'avoir égayé ta journée !!! lol

C'est drôle que tu me poses la questions parce que figures toi que mercredi matin, rebelote : même heure, même température, même vélo...
Ben chuis rentrée en métro (et vélo pour les 3 dernier kilomètres) mais métro...
Avec ma bicyclette je le referai sans soucis, mais pas avec mon vélo de poche! Ou alors, quand la température sera redevenue positive...
J'ai douillé de retour à la maison... Ma peau me brulait tellement que les larmes coulaient toutes seules sur mes joues et j'ai terminé avec des cotons d'eau glacée sur le visage pour essayer de soulager un peu... Et la douleur a duré vachement longtemps... L'après-midi j'étais écarlate, brulée par le froid, je me tartinais de crème toutes les deux heures....
Si je n'avais pas eu ce soucis je l'aurais refait... C'est pour ça que je dis Ok avec un thermomètre plus clément mais plus jamais par -7°... Avec le vélo la température ressentie est de -15°, + le vent... tu dois pô etre loin de -20° !!!
mais sans regrets...et très fière après coup!!! Moi je pourrais dire que j'ai relié la gare de Lille à mon villach' à vélo nain!!! lol
Ca.... c'est fait !!!!

Eddye a dit…

je suis admirative ! Je ne crois pas que je l'aurais fait même avec un grand vélo ! :-)