jeudi 3 février 2011

Au secours ma tête ne veut pas que je maigrisse !!!

Voilà des mois et des mois que je me battais avec ma balance...
Je me privais (mais pas trop non plus ! lol), je me remettais régulièrement au sport (et abandonnais chaque fois un mois plus tard, lasse de constater que mes efforts restaient vains et que je ne perdais jamais plus d'1 kilo alors qu'il ne m'avait jamais fallu autant d'effort pour perdre les 8 de l'année dernière et les 10 de celle d'avant... ni même d'ailleurs les 40 que j'avais reperdu après mes deux premières grossesses...
Bref, j'en étais arrivée à me dire que je ne perdrais plus de poids et à penser que j'étais condamnée à vivre avec mes kilos superflus jusqu'à la fin de mes jours... Ce qui me contrariait, certes mais sans pour autant me faire sombrer dans la déprime... J'avais beau être bien dodue, j'ai toujours fait ce que je voulais, et j'ai toujours tenu une forme assez bonne... 8 km/jour à pieds, deux heures de tennis par semaine sans pause, je cavalais dans les escaliers... Je ne me suis jamais sentie limitée par le surpoids, même si il est indéniable, que je courrais plus  vite sur les petites balles jaunes si j'étais plus légère ! lol...


Et puis... Le mois de décembre est arrivé... psychologiquement, j'ai touché le fond, j'ai même écrit mon mal-être ce qui m'a permis de remonter grace à une réflexion sur moi-même suite au com' d'Hélène, une de mes lectrices...
Je pense aujourd'hui pouvoir écrire en toute franchise que j'ai bel et bien fait le deuil de ma maternité, et surtout j'ai enfin accepté que je pouvais être autre chose qu'une maman...  J'étais très fière de ce petit pas pour vous , mais de ce pas de géant pour moi...lol
Alors je me suis reprise en main, ai pris mes bonnes résolutions pour l'année à venir et là...surprise !
J'ai commencé à fondre comme neige au soleil !!! Bien sûr en faisant du sport, comme avant, et même en conservant mes 3 carrés de chocolat quotidiens  (Ben quoi ? y'en a c'est l'alcool, d'autres les cigarettes, moi ma drogue c'est le chocolat !!!!) et des vrais repas (pas d'abonnements aux légumes vapeurs et aux salades en tout genre ! lol)...
Deux à trois semaines plus tard, je me suis surprise à regarder mon p'tit bidon tout fondu et ai trouvé LA réponse.... THE explication...
J'ai réalisé que ce bidon devenu beaucoup plus plat ne ressemblait plus à celui d'une femme enceinte... Avant, il m'arrivait souvent de regarder mon ventre encore bien rond... Je le couvrais d'un tee-shirt, et regardais ce profil qui me rappelait les doux moments de mes grossesses... Et je me disais qu'un jour il porterait à nouveau la vie... Et cela me plaisait...
Là pour la première fois, j'ai réalisé que je n'avais pas reproduit ce geste jusqu'alors quotidien depuis des semaines... J'ai réalisé que cela ne m'avait pas manqué... Et mieux ! J'ai même trouvé cela un peu ridicule...
Et oui, j'ai bel et bien accepté que je ne donnerai plus la vie à l'avenir.
Et cela a dû débloquer quelque chose dans un coin de ma tête...  Une barrière s'est levée et m'a rappelé que si avant j'avais une silhouette de mannequin, ces kilos étaient arrivés suite à des ennuis de santé pendant mes grossesses... Et à l'époque j'avais dû les accepter pour la santé et le bien être de mes enfants...
En cela je devenais "une bonne mère" qui tolérait cette prise de poids pour la santé de ses enfants, parce que je les aime plus que tout et que je ne voulais et ne veux toujours que le meilleur pour eux...

Alors ces kilos, je les ai accepté...tant est si bien que dans un coin de ma tête ils restaient étroitement liés à mon statut de "bonne maman".
Aujourd'hui, d'avoir compris et admis que je n'étais pas seulement une maman mais aussi une femme... Je me suis libérée de ces chaînes qui m'attachaient à mon poids...
Tout cela sans même m'en rendre compte...
Aujourd'hui... Un mois et demi plus tard, j'ai perdu 7 kilos sans la moindre peine et sans rien changer ou presque. Pour tout vous dire, ce sont les 7 kilos que j'ai perdu le plus simplement de ma vie !
Mon corps se rapproche petit à petit de celui qui était le mien il y a de cela 12 années, et je sens que plus rien ne s'y opposera désormais...
Je vais néanmoins devoir faire attention à ne pas perdre trop de poids trop de vite, car cela reste dangereux pour la santé. Mais petit à petit j'y arriverai, j'en ai aujourd'hui la certitude !
Pour autant je ne peux m'empêcher de réfléchir énormément à tout cela... Et aux blocages psychologiques inconscients que l'on peut ériger tout seul comme des grands... Même si ces blocages vont à l'encontre de ce que l'on croit vouloir... Et je trouve que cela mérite vraiment réflexion...

1 commentaire:

Hélène a dit…

De bon matin, moi qui suis KO depuis quelques jours, ça "remet le facteur sur son vélo" de lire ça !!! LOL

C'est super, et je suis très contente que tu es réussis ce "pas de géant" comme tu dis. C'est assez génial.. car en touchant le fond, tu étais prête à entendre ou plutôt à lire ce que tu avais besoin de voir/savoir/entendre/lire....

Cela signifie que tu avais fais la moitié du chemin je pense ...
Car tant qu'on est dans le blocage, on a du mal à prendre du recul sur soi même car c'est un exercice difficile.
Avec cet article (pacte avec la vie), tu l'as pris ce recul. Tu n'avais plus qu'à "changé de lunettes".

Donc? comment faire ? s'exercer à s'observer, être son propre observateur : prendre du recul, regarder en soi ce qui se passe, de demander "qu'est ce qui se passe en moi quand je suis en colère, mélancolique, tendue ..." Parfois, on va avoir du mal à trouver. Mais le premier pas est déjà d'accueillir et regarder ce qu'on ressens = ce fameux recul.

Au bout d'un temps, la prise de conscience se fera.

Bisous et encore bravo ( ce n'est pas rien ) !